Entretien avec Eliane Aïsso du Collectif « Sac O Dos » : « A un moment donné, il faut s’unir pour pouvoir avancer »
20 décembre 2022

Projet « Connecter les territoires  » : Didier Sèdoha Nassègandé expérimente une nouvelle approche théâtrale

Le projet « Connecter les territoires » est une action qui s’inscrit dans la dynamique d’implantation d’équipe artistique à Ouèdo, Togba et Hêvié avec l’implication de l’habitant comme entité d’ancrage dans toute la chaîne de production. Après la formation des médiateurs culturels, le projet continue sa mise en oeuvre avec la collecte de récits auprès des Zémidjans et une mise en spectacle de ces récits. C’est la restitution de cette étape qui a été effectuée ce vendredi 16 décembre 2022 à la Cité Contemporaine de Recherche et de Création La B’az à Ouèdo. À travers cette restitution, le metteur en scène Didier Sèdoha Nassègandé expérimente une nouvelle approche théâtrale au coeur de laquelle les Zémidjans tiennent une place considérable.

Ils étaient six Zémidjans, jeunes et sages sélectionnés à Ouèdo, Togba et Hêvié. Ils ont été distribués dans la représentation de ce spectacle. C’est une mise en lecture qui a été effectuée avec des non-acteurs, des néophytes de la scène théâtrale qui ont été impliqués dans la production de ce spectacle.

Les Zémidjans sont des acteurs importants du trafic : mouvements physiques, mouvements d’idées et d’informations. Cette soirée de restitution prouve encore une fois cette qualité de mobilité et de connectivité de ces agents des territoires. Avec des récits de vie, des anecdotes, des blagues, Didier Sèdoha Nassègandé a réussi à pratiquer un théâtre où le réel prend le pas sur le fictionnel dans l’univers même de l’illusion. Du théâtre réaliste porté par des acteurs concernés par les histoires. Une soirée de bavardage scénique et artistique arrangée et organisée selon les règles de la mise en scène. Des débats, des discussions fortes qui animent la vie sociopolitique, les faits divers, les événements douloureux ou heureux passent dans le tohu bohu artistique de ces agents territoriaux de la conduite. Zémidjans « racontars », Zémidjans analystes, Zémidjans lecteurs et commentateurs de l’actualité politique mais aussi Zémidjan, acteur individuel de ses propres drames personnels. Ils sont comédiens de leurs propres vies, comédiens de leurs drames qu’ils restituent avec le moule du jeu sans enjeu.

Didier Sèdoha Nassègandé sans rien envier à Augusto Boal creuse l’univers esthétique des non-acteurs. Aujourd’hui ce sont les Zémidjans, demain cela peut être des coiffeuses, des maçons, des enseignants car nous vivons tous pour la scène, soit celle de la vie ou celle du théâtre. Ce spectacle est une production innovante qui ouvre des pistes et des perspectives pour la création théâtrale car au final, ce sont des histoires que la création porte sur scène. Ce serait profitable d’ouvrir la scène parfois aux personnages réels de ces histoires de vie sans oublier de leur fait porter les gants de la fiction. Didier Sèdoha Nassègandé nous fait vivre la réelle vie au théâtre tout en mettant du théâtre dans la vie des non-acteurs.

« Connecter les territoires » a été rendu possible grâce au financement de l’Institut Français représenté par Fabienne BIDOU Directrice déléguée de l’institut Français du Bénin et Marie MOURLON Cheffe Projet de l’institut Français du Bénin.

Paterne Djidéwou TCHAOU

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Comments are closed.

0Shares
0