Burkina/FITMO 2017 : Une trentaine de comédiens à l’école du jeu d’acteur

Burkina/FITMO 2017 : Une trentaine de comédiens à l’école du jeu d’acteur

Ildevert Méda, formateur de l'atelier « Acteur face à la camera» Crédit photo: Tognidaho

JMC 2017

« Acteur face à la camera», c’est le thème de l’atelier de formation qui s’est tenu du dimanche 05 au lundi 06 novembre dans la salle Anne Marie Gougi de l’espace culturel Gambidi dans le cadre du FITMO 2017.

Acteurs d’écoles de théâtre, de cinéma, et autodidactes venus de plusieurs pays ont pris part à cet atelier animé par Ildevert Méda pendant deux jours. Le jeu d’acteur n’est pas l’apanage des seuls interprètes que sont les acteurs, tout le monde joue. C’est ce qu’on peut retenir en préalable selon les propos du formateur. Mais ce dernier revient sur ce qui incombe aux acteurs. Il insiste sur le fait que l’acteur doit être un professionnel. Ce qui implique un travail rigoureux de perfectionnement : « sans technique, le talent n’est qu’une sale manie » dixit Ildevert Méda, en citant Georges Brassens. Et pour l’acteur, il faudra cultiver des aptitudes à travailler en équipe car pense-t-il, créer des sources d’inspiration et travailler en collaboration avec les autres pour transmettre les émotions est la marque d’un acteur distingué. « La plus grande qualité d’un acteur, c’est le sens de l’écoute ; jouer, C’est répondre à ; on ne peut pas répondre à quelqu’un qu’on n’écoute pas.».

Ildevert Méda instruit les participants qu’humilité et générosité doivent animer un acteur en tout temps car jouer, c’est rechercher la perfection dans l’interprétation du rôle. Et pour faire voyager le spectateur, l’acteur doit pouvoir trouver une énergie positive, il peut replonger dans son inconscient pour puiser les ressources nécessaires. Quant à l’intrigue, le formateur a précisé qu’elle est capitale. « L’histoire doit pouvoir emporter le spectateur et répondre à des enjeux importants » a-t-il suggéré.

Techniques de cadrage et d’occupation de l’espace
A l’égard des réalisateurs, le formateur a insisté sur la nécessité de maîtriser les techniques de cadrage et de réalisation de plans. Le formateur a mis ses stagiaires à l’épreuve. Chacun s’est essayé à un rôle : rôle de réalisateur et d’acteur. Les stagiaires s’estiment remplis, après cet atelier.

«Ildevert MEDA a les astuces pour pousser l’acteur à donner le meilleur de lui- même ; il a su toucher les points sensibles à l’appréhension du métier » déclare la participante Candace Gangnido de l’Ecole internationale de théâtre du Bénin (Eitb). Comme elle, Eve Guehi, actrice ivoirienne se réjouit. «Ildevert est une icône du cinéma et du théâtre africain. Nous sommes conscients de la chance que nous avons de l’avoir et nous prenons au sérieux ses enseignements. Le Fitmo nous tend la main en nous accordant de la visibilité et de la formation, c’est à nous de saisir l’opportunité et de donner le meilleur de nous-mêmes »confie-t-elle. D’autres ateliers de formations se poursuivent dans le cadre de cette édition du Fitmo qui a mis la barre haut dans le domaine de la formation.

Iliasse Bougma (Stag)

Lire aussi dans cette catégorie :