Le groupe Apouké. Photo/DR

Bénin/ Musique : Réconcilié, le trio Apouké annonce un retour triomphal

Tel le phénix, Apouké, le célèbre groupe béninois de musique renaît de ses cendres. En conférence de presse le vendredi 31 août 2018 à Africa Sound City à Cotonou, Fikira, Merveille et Kékéli, les trois membres ont officialisé leur réconciliation, après plus de dix ans de séparation. Ils disent être, de nouveau, unis pour de nouvelles et grandes ambitions.

« On revient en force avec une musique panafricaine à influence urbaine mais d’inspiration traditionnelle». C’est l’une des nombreuses promesses faites par Fikira, le porte du groupe Apouké lors de la conférence de presse tenue dans la soirée du vendredi 31 août 2018 au centre culturel Africa Sound City sis au quartier Kindonnou à Cotonou pour rendre officiel leur retour sur scène du trio.

Après une dizaine d’années d’absence sur les tribunes de musique, et ce, suite à la dislocation du groupe, Merveille, Kékéli et Fikira reviennent avec de nouvelles ambitions.

Avec le thème « Afrique, réconciliation et racines », ce groupe créé en 2003 lance le défi de reconquérir le cœur de ses fans avec de la bonne musique d’engagement et de conscientisation comme avant. Mais avec de nouvelles dynamiques.

Des confidences du porte- parole, l’on retient qu’après des années de séparation pour des raisons qu’eux-mêmes disent ignorer, le besoin de mener une lutte panafricaine à travers la musique s’est fait plus fort.

« Nous avons pris conscience de ce besoin d’unité et nous nous sommes remis ensemble pour apporter de la bonne musique de sensibilisation panafricaniste » a expliqué Fikira. Pour eux, il est temps que les Africains prennent conscience de ce qu’aucun peuple ne se développe en s’appuyant sur des valeurs d’autrui. Cette pensée de retour à la source, ils entendent la véhiculer dans leurs prochaines chansons pour ainsi contribuer à la lutte que mènent certains panafricanistes comme Kémi Séba et autres pour le rayonnement du continent africain.

Toutefois le trio n’a pas manqué de revenir sur un point crucial qui fait l’originalité de leur groupe et qui n’est nul autre que leur appartenance religieuse. Sur ce point Fikira a insisté sur le fait qu’à aucun moment le trio n’a voulu imposer ses croyances endogènes mais qu’il avait juste la fougue d’afficher son appartenance à la divinité « Mamiwata », la reine de l’eau.

« Mais on a compris qu’il faut que chacun aille à son rythme et selon sa croyance. Désormais on affichera peut-être nos croyances religieuses mais pas souvent », souligne le porte-parole.

A noter que le trio lance le vendredi 21 septembre 2018 à l’occasion de la commémoration de l’anniversaire de Merveille, le leadvocal du groupe, le nouveau single pour entamer cette nouvelle randonnée musicale.
Le lieu de cet événement sera annoncé dans les prochains jours sur la page Facebook du groupe.

Inès FELIHO

  • 130
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment