Indépendance du Bénin: Quand les objets d’art s’indignent contre la gestion du monde culturel

Ils n’ont pas besoin de parler. Il suffit de jeter un coup d’œil sur leurs œuvres exposées, depuis ce 1er août  2014,  sur la place historique Jean- Bayol de Porto- Novo pour se rendre compte de leur mécontentement.  Ils sont déçus de la manière dont leur pays  est  géré depuis  54 ans. Notamment sur le plan culturel et spécifiquement  dans le domaine de l’art plastique. Eux, ce sont les artistes plasticiens de la capitale.   Après deux semaines  de  travaux en résidence,  sept parmi ces peintres, sculpteurs et designers, avec à leur tête, l’artiste Philipe Houedanou alias Zount, ont décidé d’ouvrir au grand public le fruit de leur  labeur. L’exposition, ils l’ont placée sous le thème : « Dépendance indépendance inter- dépendance : les artistes se prononcent ».   Et c’est dans ce sens que chacun d’eux a orienté ses sculptures dans le cadre de cette activité qui prend fin le 17 août prochain.  Ces professionnels de l’art, vivant dans la capitale de l’ancien Dahomey ont  ainsi manifesté  leur courroux contre la gestion du monde culturel de leur pays. Des tableaux, sculptures réalisés  à base d’objets de récupération  disent non à la politique de gestion de l’environnement culturel du Bénin.

Mais ce n’est pas seulement les critiques qui sont discernables sur leurs  œuvres.  L’artiste Zount et ses collègues ont également  fait  des suggestions pour  l’assainissement du milieu artistique béninois.  « « Ce n’est pas seulement les critiques  que nous avons faites par le biais de nos sculptures. Quand vous les observez bien, vous allez  constater que les mêmes objets d’art qui clament leurs ras-le- bol proposent aussi  des voies  à suivre pour éviter le pire.  Nous apportons  ainsi notre contribution à cette indépendance pour que les dirigeants puissent réfléchir autrement  afin de donner à notre culture ses lettres de noblesse »,  a affirmé l’artiste Zount.

Esckil AGBO

No Comments

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.