Bénin : « La littérature de jeunesse » au centre d’un colloque

Dans le cadre de l’édition 2018 du Festival Selibej s’est tenu un colloque sur la Littérature Jeunesse en Afrique du 23 au 24 octobre 2018 à l’Institut français de Cotonou. Au cours des différents panels au menu de ce colloque, les acteurs de la chaîne du livre ont ensemble réfléchi à des pistes de solution pour le développement du secteur.

«Célébrons la littérature Jeunesse en Afrique. Lire me fait grandir… Lire me donne des ailes.». C’est le thème au cœur des échanges lors du colloque sur la littérature Jeunesse en Afrique tenu les 23 et 24 octobre 2018 à l’Institut français du Bénin, site de Cotonou, dans le cadre du Festival Selibej.

Auteurs, illustrateurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires et autres acteurs de la chaîne du livre se sont donné rendez-vous pour mieux penser le secteur de la littérature de Jeunesse. A travers différents panels, sans langue de bois ont soulevé les différentes entraves au développement de ce secteur tout en proposant des pistes de solution pour son rayonnement.

Actes du colloque de Conakry sur la littérature jeunesse en Afrique, quelle lecture pour le Bénin ? C’est autour de ce thème que le tout premier panel s’est déroulé. Ici, les responsabilités ont été situées. Avec les intervenants que sont Anicet Mègnigbèto, directeur de la maison d’édition ‘’Plumes Soleil’’, Léon Djogbénou, bibliothécaire et Marie Paul Huet des Editions Ganndal à Conakry, l’état des lieux a été fait en ce qui concerne la littérature de Jeunesse dans les deux pays concernés.

Il ressort des différentes interventions que cette forme de littérature n’est pas prisée tant au Bénin qu’en Guinée. Chacun en se basant sur son domaine a dévoilé les freins qui ralentissent la littérature de jeunesse dans son essor. Que ce soit par ignorance ou par manque d’intérêt cette forme de littérature est encore à une étape embryonnaire malgré les efforts qui sont faits.

Les responsabilités sont partagées. De commun accord, les intervenants ont avoué que la faute n’est pas qu’aux enfants qui ne lisent pas mais aussi aux responsables en charge de l’éducation. Les contributions sont plutôt abondantes dans le public en vue du rayonnement de la littérature de Jeunesse au Bénin. Les parents, les enseignants, les bibliothécaires, les écrivains, doivent tous en chaînon, œuvrer pour susciter le goût de la lecture chez les enfants et ce, en priorisant la lecture de plaisir.

Il faut rappeler que le festival Selibej, Semaine du livre béninois de jeunesse par définition est une initiative de l’association d’illustrateurs, de libraires et de distributeurs pour enfants et jeunes présidée par Béatrice Lalinon Gbado, Promotrice des éditions Ruisseaux d’Afrique. Ce festival s’étend du 23 au 27 octobre 2018 et renferme d’autres programmes majeurs que sont la 3ème édition du « Salon du Livre et de la Presse Jeunesse » ainsi que la 1ère édition du « Prix Hervé Gigot ».

Inès FELIHO

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment