Bénin-Brasage interculturel : «Banyunwangi», un hymen entre le Bénin et l’Indonésie

Le centre culturel bénino-indonésien «Banyunwangi» (Ccbi) a commémoré son premier anniversaire d’existence du 26 au 28 septembre 2019 dans ses locaux sis à Akassato dans la commune d’Abomey-Calavi. A l’issu de cette célébration ayant visiblement eu du succès auprès du public, les responsables de ce centre se réjouissent et envisagent une programmation régulière pour une meilleure promotion des cultures béninoise et indonésienne.

Junior Toffi, musicien et directeur du centre culturel bénino-indonésien «Banyunwangi» PH/DR

2018-2019. Un an déjà que le mariage entre la culture béninoise et celle indonésienne dure par le biais du centre culturel bénino-indonésien «Banyunwangi» (Ccbi). Créé le 4 août 2018 par le jeune artiste béninois Junior Toffi, ce centre culturel s’attèle à la valorisation des cultures indonésienne et béninoise. Ceci à travers une panoplie de disciplines artistiques dont la musique,les arts plastiques, le textile (teinture de pagne, couture, chaussures et sac), la danse ainsi que des cours en informatique et en anglais. C’est sous la coupole d’une forte délégation du corps diplomatique indonésien dont l’Ambassadeur de l’Indonésie près le Bénin Usdra Hendra Harahap, le consul honoraire Roumane Modukpè Toukounou que les festivités marquant la commémoration de l’an un de ce centre se sont déroulées.

3 jours durant, Junior Toffi et ses collègues ont exposé, avec une programmation alléchante, les différentes activités de «Banyunwangi». Ceci en vue de montrer les avantages de ce brassage interculturel. Une caravane ; un match de football (Bénin vs Indonésie) ; une activité caritative à l’orphelinat « le refuge » sis à Gbétagbo ; une formation en danses traditionnelles du Bénin et de l’Indonésie ; une conférence-débat sur le thème : « Centre culturel : les enjeux et impacts dans la société » puis un géant concert assuré par le groupe musical du centre « Hagbé band » ont meublé les festivités.Ces activités ont suscité beaucoup d’intérêt dans le rang des populations environnantes, à en croire Junior Toffi.

Vers une programmation régulière

« Je suis rempli de joie parce que nos objectifs sont atteints. Les populations tout comme les autorités sont satisfaits de cette commémoration », se réjouit le directeur du centre culturel bénino-indonésien «Banyunwangi». Une réussite qui motive plus encore les responsables du centre. Ils prévoient une nouvelle dynamique dans la programmation.Des confidences du secrétaire général de «Banyunwangi» Gédéon Hanyénon, l’on retient que de nouvelles dispositions sont en cours en vue d’une meilleure animation du centre. « Nous prévoyons une programmation régulière de nos activités ainsi que des journées portes ouvertes pour montrer notre savoir-faire au public» a confié le secrétaire général du Ccbi. Même si pour le moment, les responsables de ce centre rencontrent d’énormes difficultés quant aux moyens financiers, ils n’en demeurent pas moins motivés. C’est du moins ce que nous a assuré le directeur du centre, Junior Toffi.

Rappelons qu’unique centre culturel de promotion de la culture indonésienne en Afrique, «Banyunwangi» est le fruit du sens de partage qui caractérise l’artiste béninois Junior Toffi. De retour au bercail après 1 an d’étude à l’école d’art « Indonesia art and culture scolachip », grâce à une bourse, il a tenu à transmettre les connaissances acquises. C’est dans une telle optique qu’il s’associe à 12 anciens camarades, tous diplômés de l’Ecole secondaire des métiers d’art S.O.S village d’Enfants d’Abomey-Calavi, pour la bonne marche de son centre culturel.

Inès Fèliho

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment