De la gauche vers la droite, Prime Ezinsè fondateur de l’écoledes arts du cirque (Circo-Bénin) et la délégation du Fonds national pour le développement des activités de jeunesse, de sport et de loisirs (FNDAJSL). Ph/ Tognidaho

Formation aux arts du cirque au Bénin : La délégation du FNDAJSL convaincue du travail à CIRCO

L’Ecole des arts du cirque (Circo) au Bénin a reçu une délégation du Fonds national pour le développement des activités de jeunesse, de sport et de loisirs (FNDAJSL) mercredi 19 août 2020. Composée des membres du service de promotion des activités de jeunesse et de loisirs, cette délégation est allée constater l’existence de cette école et ce qui s’y fait. C’est dans le cadre de la poursuite des échanges en vue d’un partenariat qui visiblement est en bonne voie entre les deux parties.

Au-delà de ce qu’elle a lu et entendu de Circo sise non loin du carrefour de l’Eglise Bon Pasteur à Cadjèhoun (Cotonou), la direction du FNDAJSL touche du doigt les réalités. C’est à travers une visite de terrain effectuée par une équipe du service de promotion des activités de jeunesse et de loisirs conduite par Michel Olou. « La direction nous a instruits pour voir le travail », indique le chef de délégation. « Nous sommes venus voir ce qui se passe de manière pratique pour être convaincus de l’efficacité de l’école afin d’avoir des arguments pour défendre et trouver des moyens de la soutenir» renchérit un autre membre de la délégation.

Cette visite intervient après une audience accordée aux responsables de l’école il y a quelques jours. L’équipe du Fonds envoyée sur le terrain a suivi quelques enfants en ateliers de travail et aussi des démonstrations des fruits des travaux antérieurs de formation dans cette première école de cirque au Bénin. Les encadreurs ont présenté aussi quelques numéros de cirque avant la visite guidée des installations de l’école.

Au cours de la séance d’échanges qui a suivi, Lionel Abatti de la délégation du FNDJS affirme : « Nous avons constaté que ce qui est dit sur papier est là dans un cadre adéquat ». « Félicitation pour l’initiative et l’effort» dira Michel Olou convaincu de ce que les enfants encadrés à Circo deviendront des experts en cirque. Il souhaite qu’il y ait beaucoup d’enfants issues de cette école qui vont défendre les couleurs béninoises à l’international. A ses dires, le FNDAJSL veut s’engager pour qu’à travers les jeunes de cette école, le Bénin soit cité parmi les champignons du monde en arts du cirque. Il est question d’aider Circo à améliorer ses conditions de travailler et donc obtenir de meilleurs résultats. Déjà, le Fonds souhaite qu’elle présente un document de protocole d’accord dans les meilleurs délais qui servira de base du partenariat entre les deux parties. Aussi, lui est-il demandé un projet.

« Nous sommes heureux de savoir qu’un point a été déjà fait à l’autorité et que vous manifestez déjà le désir de travailler avec nous», se réjouit le responsable à la communication, Emmanuel Tometin. Prime Ezinsè, fondateur de l’école, rassure que le projet est déjà là.C’est un projet qui prend en compte, entre autres, la formation des formateurs en arts de cirque. Heureux de l’écoute du FNDAJSL, les responsables de Circo annoncent qu’ils feront tout de leurs côtés pour poser le plus tôt possible, les actes qui leur incombent.

Blaise Ahouansè

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.