Le spectacle "Kondo le requin" crédit photo: Tognidaho

MASA 2018/ Théâtre : Kondo le Requin, la fresque qui déplace le Danxomè à Abidjan

La salle Kodjo Ebouclé du palais de la culture d’Abidjan a servi de cadre, dans l’après- midi du samedi 10 mars 2018 à une représentation de la compagnie Kaïdara du Bénin : Kondo le requin.

Kondo le requin est une pièce du dramaturge béninois Jean- Pliya mise en scène par Tola Koukouï. Elle est à dominante dramatique et relate le court et mouvementé règne du Roi Gbêhanzin du Danxomè.

Celui-ci, à la mort de son père accéda au trône. Dans sa politique de gestion, il dit niet à toute convention devant aboutir à la prise du Danxomè par les Français. Contre ces derniers, Gbêhanzin, malgré les mises en gardes de l’oracle (Fâ) mène de longues guerres. Son armée, totalement décimée, il décide de se rendre au Général Dodds pour libérer ses sujets, frères et sœurs pris en otage par celui-ci. Toutefois, il ne se reconnaît point vaincu car, pense –t- il, est vraiment victorieux, celui qui, esseulé continue la lutte dans son cœur.

La création a fortement impressionné les spectateurs. Par son aspect historique mais aussi et surtout par le jeu des comédiens. L’interprétation a produit de vives émotions au sein du public.

Une pièce à la fois historique et culturelle

Crédit photo: Tognidaho

 

Kondo le requin, au-delà de sa dimension historique – parce que racontant une période de l’histoire du Danxomè (1889- 1894), est un théâtre qui expose les arts et cultures de ce royaume. Aux spectateurs, elle a fait découvrir plusieurs danses royales du Bénin, les arts vestimentaire, culinaire et l’hospitalité légendaire de ce pays. La cohérence entre les rythmes, les danses, les messages du corps et les rituels, les panégyriques royaux provoquent chez le spectateur un voyage imaginaire dans le Danxomè.

Le décor proposé renvoie à la Cour royale du Danxomè, ses éléments architecturaux faits de la terre de barre, de bambou, de la paille et des bas – reliefs qui ont été de vrais moyens de communication au cours du VIIIème et XIX ème siècles.

En clair, c’est le royaume de Danxomè qui a été transporté à Abidjan à travers cette création du Théâtre Kaïdara.

Esckil AGBO, journal Masa

  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment