De la gauche vers la doite, Dr Hamadou Mandé du centre burkinabé, Monsieur Tobias Biancone directeur général de International Theatre Institute (ITI) et le ministre burkinabè de la culture Monsieur Abdoul Karim Sango. Crédit photo: Tognidaho

Burkina Faso- Candidature du pays à abriter le prochain congrès mondial: le DG ITI en visite et audience

Le Directeur général de International Theatre Institute (ITI) présent à Ouagadougou pour les 70 ans de l’institut, a fait une visite guidée dans la ville ce lundi 24 septembre pour prospecter des salles de conférence et hôtels. Objectif, produire un rapport en guise d’évaluation de la candidature du Burkina Faso pour accueillir le prochain congrès international de l’institut prévu pour 2020. Monsieur Tobias Biancone a également été reçu en audience par le ministre burkinabè de la culture avec une délégation du comité d’organisation conduite par Dr Hamadou Mandé.

« Ce que je vois est impressionnant en terme de capacité d’accueil pour une grande rencontre comme notre congrès ». C’est, entre autres, ce que déclare Tobias Biancone, Directeur général de l’institut international de théâtre pendant la visite d’hôtels et de salles de conférence situés notamment dans la zone « Ouaga 2000 » et environs. Plusieurs sites ont été visités à l’émerveillement du Dg qui estime avec ce qu’il a vu qu’il y a autant de luxe pour ceux qui seraient intéressés par ce détail, et de sécurité pour ceux qui seraient inquiets en raison des récents incidents dans ce pays. Il promet faire un rapport fidèle de ce qu’il a constaté. Le sommet regroupera 60 pays, pour plus de 1200 participants, pendant 10 jours.

Avec le ministre de la culture, Monsieur Abdoul Karim Sango, c’est surtout ce même sujet de la candidature du Burkina qui est abordé au cours de l’audience ce lundi. C’est l’occasion pour Dr Mandé d’insister sur le poids de l’accompagnement des autorités nationales pour le succès du pays candidat à accueillir le congrès mondial. Le ministre à sa prise de parole dit prendre acte de ceci et demande à être tenu informé de ce qui est attendu de lui. « Il n’y à que me dire quoi faire et à temps », demande-t-il. Par ailleurs l’autorité des arts et de la culture au Burkina a remercié le Directeur général de l’ITI pour le choix porté sur le centre Burkinabè de l’institut en ce qui concerne l’organisation de ses 70 ans. Il dit souhaiter vivement que le prochain congrès mondial y soit aussi organisé.

Eric AZANNEY / Ouaga 2018

  • 12
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment