Le spectacle "La machine à fous" Crédit photo: Tognidaho

Burkina Faso/ 70 ans ITI- Le spectacle « la machine à fous » : Quand le matériel et les vices mettent à mal l’amitié

Le mardi 25 Septembre 2018 au théâtre Sony Labou Tamsi de l’espace culturel Gambidi, l’occasion a été donnée au public de suivre une pièce théâtrale dénommée « La machine à fous ». Elle est mise en scène avec deux acteurs par Stéphane Balouri.

« La machine à fous », ceci n’est pas un objet physique mais le titre d’une pièce de théâtre où toute une histoire qui rend fou se raconte. Dans cette pièce théâtrale, c’est l’histoire de deux amis de longue date Fall (joué par Stéphane Balouri) et Prosper (Ernest Tiem). Un jour, suite à un braquage que les deux ont fomenté, Fall s’est retrouvé en prison. Prosper s’est rangé et a refait sa vie. Il a même investi avec l’argent du braquage. Après 3 ans de prison, lorsque le prisonnier gagne sa libération, Il se rendait tous le temps chez son ami demander l’argent. Celui-ci a trouvé que non seulement c’était de trop mais également qu’il dilapidait l’argent qu’il lui donnait. Du coup, cela « le soûle », il décide de ne plus rien lui donner. Mais Fall trouve son comportement normal parce que pour lui, il s’est sacrifié, tout en acceptant d’aller en prison, afin de permettre à son ami d’utiliser l’argent du braquage pour investir. Alors, face à cette situation leur amitié prend un coup au profit de la haine, de la jalousie, de la méfiance ; parce que ce refus de partager désormais la richesse, constitue désormais une transition pour l’autre.

De ce spectacle, on pourrait retenir que ce sont les vécus quotidiens qui sont dépeints notamment l’amitié, la trahison, la débauche, etc., avec de l’humour et un jeu d’acteur fort appréciable. Il interpelle par ailleurs à revoir les comportements dans les relations humaines.

Sougrinoma Guigma / Ouaga 2018

 

  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment