Le site des « Hommes à queue » à Dogbo au Bénin

Bénin : Le site des « Hommes à queue » se révèle au monde

Dogbo, une commune située à 136 km de Cotonou abrite un site archéologique exceptionnel. Le site des  « Hommes à queue » encore appelé Gounoudoudji.  Il est une galerie souterraine d’extraction de fer dont les vestiges datent de  1020 ans avant Jésus Christ.  Nous vous offrons un petit aperçu  de cet exceptionnel  lieu  via ce numéro de votre rubrique Vendredi des Patrimoines et du Tourisme. 

Découvert à la fin des années 90, sous le régime de l’ancien Président béninois, le Général Mathieu Kérékou,  ce n’est qu’en 2014 que Gounoudoudji a été ouvert au public.   Il s’étend sur 20 km et  comporte des vestiges qui datent de 1020 ans avant Jésus – Christ, informe l’Expert   culturel et technicien archéologique sur le site, Armiyaou Soglo. On y trouve  une forte quantité de scories, laquelle peut être évaluée à près de 3000 tonnes  de production de fer, poursuit- il avant de conclure que Gounoudoudji fut  une véritable industrie dédiée à la transformation de minerais.

Les travaux de son aménagement se poursuivent puisque, sur les 20 km, ce n’est que 1000 mètres    qui ont été, pour l’heure,  rendus fréquentables.  Cela facilite la visite des touristes, croit savoir le Maire de Dogbo, Vincent Acakpo.

Le ministère du tourisme, de la culture et des  sports à travers le Fonds des Arts et de la Culture (FAC) s’est engagé   pour sa valorisation et sa promotion.

Gilbert Déou Malé est le Directeur général du FAC. Il explique  sa démarche en ces termes : «Nous sommes en train d’user d’une des prérogatives du FAC qui demande au directeur d’aller mobiliser des fonds en dehors des subventions de l’Etat. D’ores et déjà, nous avons  le Conseil de l’Entente qui a accepté de nous accompagner pour la valorisation de ce site. Et quand je parle d’accompagnement, ce n’est  pas  que   financier. Nous travaillons  pour réunir les supports nécessaires pour que cette institution  puisse nous introduire auprès des organisations internationales qui  logent des fonds pour  la sauvegarde, la conservation des patrimoines et pour la promotion des arts et cultures».

Lorsque le  touriste arrive à Dogbo, il ne manque de rien pour son séjour, rassure Gilbert Déou Malé.  Il y a le motel municipal pour son hébergement, la berge lagunaire  où il peut admirer la beauté architecturale de la commune  et un mirador pour lui permettre  de constater le passage des hippopotames, notamment tôt le matin.

Tout cela est à l’actif du Maire Vincent Acakpo, se réjouit le DG du FAC. Il le félicite et l’encourage à  continuer dans  sa logique de révéler Dogbo au monde à  travers le tourisme.

La démarche de l’autorité communale est en harmonie avec la vision du Chef de l’Etat  béninois qui inscrit le tourisme  au nombre des piliers majeurs  pour lé développement, rappelle Richard Sogan, Conseiller à la Culture  du Ministre du tourisme.C’est pourquoi la détermination du FAC pour  révéler  le site des Hommes à queue   ne sera pas marchandée, réitère Gilbert Déou Malé.

Esckil AGBO 

  • 192
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment