Initiation des filles au graffiti. Ph/DR

Bénin- Arts : L’association Assart initie 50 femmes au Graffiti

L’association Assart a tenu une cérémonie de remise d’attestations, dans le cadre de la formation « Initiation des filles au graffiti » le mercredi 31 juillet 2019 à l’espace culturel « Le Centre » de Lobozounkpa. Au cours de cette remise d’attestations, les organisateurs sont revenus sur le but de cette initiative tout en incitant les bénéficiaires à entretenir le talent que la formation a éveillé en elles.

Au total 50 femmes (enfants, adolescentes, jeunes filles et dames) ont reçu leurs attestations de fin de formation dans le cadre de l’initiative « Initiation des filles au graffiti ». C’est à l’issu d’une formation tenue du 19 juin au 25 juillet 2019.Tous les mercredis et samedis de cette période, les filles ont reçu des notions de base en graffiti, dessin et peinture.

Parti d’un constat, cette initiative de l’association Assart (Association Sèna streat art) vient régler un déficit. Celui de la non-représentativité des femmes dans le secteur du Graffiti. Avec pour principal but d’éveiller et de réveiller le talent qui sommeille en chacun, cette association d’artistes graffeurs s’intéresse spécifiquement à la gente féminine cette fois-ci.

« On n’a remarqué que les femmes sont minoritaires dans le milieu artistique. En graffiti notamment il n’y a aucune femme », a renseigné le promoteur d’Assart, Laurenson Djihouessi alias Mr Stone. Il en est de même pour son associé Romario Agbo Koffi alias Dr Mario, qui pense qu’en tant que pionniers de cet art au Bénin, il est de leur devoir d’associer la gente féminine. Ceci, afin de compter en leur sein des femmes ‘’graffeuses’’.

5 semaines durant, les participantes ont reçu les préalables de cette discipline artistique. Les techniques de contour, d’ombre et de lumière ainsi que l’utilisation d’une bombe (aérosol) sont entre autres les notions de base auxquelles les filles ont été initiées. Elles ont également fait des essais sur papier avant de passer au mur pour la réalisation des fresques.

« Les filles étaient assez réceptives. Ce qui nous a permis de comprendre que l’initiative est venue à point nommée », confie Dr Mario. De leur confidence on retient que les participantes se sont assez impliquées. « Il y en a qui ont essayé de se surpasser en faisant des recherches personnelles ». On a senti un engouement réel » se réjouit l’artiste.

La satisfaction ne se limite pas qu’aux organisateurs. Dans le rang des bénéficiaires, ce sont des sentiments de joie et de fierté qui se lisent sur les visages. Selon Nicaret Amadjidè l’une des participantes, cette formation a réveillé une nouvelle passion en elle. « Je pense que d’ici l’année prochaine on pourra compter des femmes graffeuses au Bénin » assure la future graffeuse.

Conscients de l’enthousiasme que ces ateliers ont suscité chez les filles, les organisateurs n’ont pas manqué de les mettre en garde contre toute confusion. « Cette attestation ne fait pas de vous des artistes graffeurs » a insisté Dr Mario avant de procédé à la distribution des attestations.

Néanmoins, ils prévoient leur offrir des opportunités en vue de transmettre le reste des notions. Il est prévu à cet effet, un suivi pour vraiment pousser celles qui le désirent à faire de cet art, plus qu’une passion, un métier. Les organisateurs envisagent octroyer des stages d’une durée de 6 mois aux plus méritantes. « Nous leur laissons le mois d’août afin qu’elles s’exercent elles-mêmes avant de procéder aux sélections » annonce Mr Stone.

La motivation, l’engagement et l’intérêt pour les recherches sont entre autres les critères sur lesquels se baseront les formateurs pour sélectionner les stagiaires. Après quoi, elles seront associées aux différentes activités de l’association Assart histoire de mieux se familiariser à cette discipline artistique qu’est le graffiti.

Inès Fèliho

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment