Nazali Kinshasa au MASA 2020 : Le Congo d’hier à aujourd’hui

Le mardi 10 et le jeudi 12 mars 2020 respectivement à la salle Niangoran Porquet et au Centre National des Arts et de la Culture (CNAC), la Compagnie des Intrigants a effectué ces deux représentations dans le cadre de la 11è édition du Marché des Arts et du Spectacle d’Abidjan (MASA). Intitulé Nazali Kinshasa, ce spectacle de 90 minutes est une écriture de plateau et mis en scène par Michel Faure.

Le spectacle présente six comédiens, trois hommes et trois femmes. Trois couples au total répartis en trois générations évoluant dans un décor qui expose de vieux et poussiéreux parapheurs de dossiers gouvernementaux avec un fond scène fait de feuilles de tôles rouillées par endroit. Les costumes des différents couples renseignent sur chaque génération qui expose sa vision et sa perception du Kinshasa. Toutefois les joies et les peines sont les mêmes. Ces phénomènes sont transversaux aux différentes générations. Les difficultés concernent les questions d’eau potable, d’électricité, de transports, de pillage des ressources, la misère, la guerre et les aventures festives urbaines et rurales : la musique, la danse et la vie communautaire.

Le ton virulent du discours théâtral, la cruauté du propos perturbent peut-être autant que les éléments de la scénographie. Mais ces options doivent être prises comme des cris de cœurs des populations fatiguées de s’imposer misères, douleurs, injustices sociales, indifférences et autres exactions. C’est un appel, une invite à la restructuration et à la réorganisation de Kinshasa où l’informel est en pleine structuration. Certaines analyses peuvent tenter d’affirmer que ce spectacle détruit l’image du Kinshasa et par ricochet celle du Congo. Considérant le caractère pluriel de la réception artistique, ils n’auront pas tort mais qu’ils retiennent aussi que ce ne sont pas les comédiens, les vrais acteurs et responsables du Kinshasa détruit. Ils n’en présentent que l’état actuel. Ils ne restituent qu’une vérité. Des vérités. Et la démarche artistique qui a construit ce spectacle est une preuve. Le travail s’est fait à partir de lectures, de témoignages personnels, de faits divers et de statistiques, bref des données vérifiables dans le temps et dans l’espace. Les créateurs se sont saisis de ces matériaux pour offrir un spectacle fait de profondes interrogations, des questionnements légitimes qui appellent à une responsabilité nationale, internationale, individuelle comme collective.

Nazali Kinshasa est un cocktail de vices et de vertu où chaque dossier social et gouvernemental fait appel à des détails. L’adresse au public et l’humour noir qui traversent sporadiquement ce spectacle aiguillonnent le public qui se surprend de se moquer du malheureux.

Nazali Kinshasa est une libre tribune. Un tribunal qui fait passer à la barre populations inciviques, acteurs politiques locaux corrompus, entités informelles et capitalistes véreux et tous ces groupes organisés qui alimentent et profitent de « l’économie du malheur ».

Nazali Kinshasa est une évaluation globale, focalisée sur le parcours d’une ville au cœur de la richesse et au cœur de la pauvreté. Ce spectacle est un tableau synoptique réaliste du visage du Kinshasa et du Congo d’hier à aujourd’hui.

 

Paterne Djidéwou TCHAOU

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.