La Rue Bleue

La Rue Bleue à l’IFB : Ces mémoires disparues de Cotonou sous le poids d’une urbanisation à remodeler

La pièce La Rue Bleue de Giovanni Sèdjro Houansou était en représentation samedi 12 décembre 2020 à l’Institut français du Bénin (Ifb) à Cotonou dans une mise en scène de Alougbine Dine.

Des habitations de fortune en tôle, un grand caniveau de tout, des locaux de passe, … Ce soir du samedi 12 décembre 2020 au théâtre de verdure de l’institut français du Bénin à Cotonou, on est dans les quartiers comme Jonckey, Xwlacodji ou Zongo dans leurs visages anciens. Alougbine Dine a encore sorti son grand jeu particulier de décor pour faire revivre « La Rue Bleue » qu’il met en scène ce soir.

Une nuit après trois heures du matin, Roland, a une crevaison d’un pneu de sa voiture. Un hasard pour le jeune politicien à la quête une belle de nuit. Hasard planifié pour Koïgo, le vulcano –vulcanisateur, ndlr- du coin qui ne rate pas l’occasion d’entretenir tout client sur la vie dans de ce quartier redoutable où les habitants vivent en marge des autres dans le noir, l’insécurité, l’insalubrité, … Roland sera obligé de dévoiler son identité : auteur de « La Rue Bleue », projet qui veut raser tout ce quartier. Cette nuit, le coup de l’aventure semble changer ses convictions de ce prototype de politicien qui se permet tout du haut du pouvoir et de l’argent contre le gré des populations au nom desquelles il décide.

La Rue Bleue a le mérite d’une part de transcrire la mémoire de ces quartiers de Cotonou où presque tout, voire tout, a été écrasé sous le coup de bulldozer dans les programmes d’assainissement des grandes villes du Bénin notamment Cotonou. Entre autres motivations, c’est cette mémoire qui a poussé le metteur en scène à travailler sur cette pièce. Alougbine Dine qui a vécu près d’une décennie de son enfance à Joncket et vit actuellement à Togbin Daho Plage où devra passer le projet « La Route des pêches » s’en souvient bien et pose très bien le décor. Cette pièce, d’autre part, c’est l’actualité sur la question de l’urbanisation ‘’sauvage’’ dans certaines villes suscitant de profonde angoisse au sein des populations dont les locaux sont appelés à disparaitre à ce propos. C’en est une nouvelle ère à Cotonou depuis quelques années. Les projets se multiplient. C’est ‘’la modernisation’’.

La Rue Bleue n’est pas un jeu de pour ou contre mais un débat sérieux sur la méthode dans les politiques d’urbanisation sous l’angle entre autres, de la formule juste, inclusive et humaine. Pris au piège, Roland, pour son cas, a pris le risque de sortir vers la foule qui menaçait dans la rue pour discuter au lieu d’user d’un simple coup de fil par lequel il pouvait faire venir un peuple d’hommes armés sous ses ordres. La représentation laisse-là le débat ouvert pour la suite de cette aventure de Roland et de son projet « La Rue Bleue ».

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.