Le spectacle Tassi Hangbé : l’harmonie des dualités
24 décembre 2021

Djon bé sini Don à l’If de Cotonou : Un appel à la prise de conscience de tous

La comédienne Alima Togola

La paillote de l’Institut français de Cotonou a servi de cadre pour la représentation de « Djon bé sini Don ? », une pièce de théâtre de Alima Togola, comédienne malienne et Michel Berreti, co-auteur français. La pièce a été présentée, samedi 8 janvier 2022, en face d’un public passionné des arts de la scène.

“Djon bé sini Don ?” qui signifie littéralement “Qui connaît l’avenir ?” Tel est l’intitulé de la pièce de théâtre présenté par Alima Togola et mise en scène par Michel Berreti. Cette pièce est une création commune dont l’idée a germé en 2018. Sa particularité se trouve dans la façon dont l’actrice aborde le sujet avec tant d’humour et une forme de monologue qui attire l’attention du public. C’est ce que Alima Togola montre lorsqu’elle confie : « la particularité de ce spectacle est qu’il y a cette facilité d’aborder un sujet aussi sensible que la question de couleur de peau, l’immigration, la condition féminine avec autant d’humour ; ce qui fait que ça passe plus. Nous voyons maintenant que c’est un sujet d’actualité et les gens n’en veulent plus. Mais lorsque l’on arrive à aborder la question avec légèreté, le message passe facilement ».

A travers cette pièce, il s’agit de l’histoire d’une jeune africaine qui refuse le rôle dévolu aux femmes de son pays. Jouant tour à tour le rôle de ses ex-futures belles sœurs, de son ex-future belle-mère, de son ex-futur mari, elle démonte joyeusement le petit système d’oppression que toutes et tous entretiennent. Les siens disent d’une fille rebelle qu’elle est une « blanche ». Mais de l’autre côté de la mer, noire, qui sera-t-elle au pays des blancs ? Son mari blanc dit de l’enfant qu’elle porte qu’il sera métis et noir, mais elle, pourra-t-elle dire qu’il sera métis et blanc ? Selon l’actrice, on n’arrive pas à enlever de la tête de tous que l’Europe n’est pas le paradis. Beaucoup n’arrivent pas à croire ; ce qui fait que la question de l’immigration est toujours d’actualité.

Dans ce sens, elle a su dompter le public avec son discours et la qualité du jeu d’acteur. « J’ai trouvé cette pièce très intéressante et émouvante parce que ça aborde un sujet qui me concerne, en quelque sorte, en étant une femme noire », a confié Khady Bengeloun, lycéenne. A la croire, cette potentialité de Alima a permis aux spectateurs de comprendre le sens des différents sujets abordés lors de la représentation. « L’actrice aborde plusieurs thématiques quotidiennes dont le rapport avec la belle-famille, l’occident, etc. Ce jeu d’acteur reflète beaucoup de non-dits dans la société », a souligné Khady. En effet, cette pièce l’a beaucoup impacté sur l’aspect selon lequel le père est absent surtout lorsqu’il s’agit d’une réalité africaine.

Après cette représentation, la comédienne se dit satisfaite parce qu’elle a eu un bon feedback de la part du public et le tonnerre d’applaudissement suite à sa représentation en est également une preuve. Ce spectacle a été déjà diffusé au Mali, en France et dans la sous-région. Ce qui fait la particularité de la comédienne est qu’elle lutte pour la condition féminine au Mali.

Julien Tohoundjo

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Laisser un commentaire

0Shares
0