Bénin/ Musique : Mahoussi, une voix aux délices du Vodoun

Bénin/ Musique : Mahoussi, une voix  aux délices  du Vodoun

Pascaline Mahoussi Kotché, chanteuse béninoise vivant au Cameroun

JMC 2017

C’est une jeune femme au style impressionnant. Elle a un look qui restitue la naturalité de sa chevelure. En effet, ses cheveux, noirs, en velours et très frisés descendent jusqu’à la région mammaire de son thorax. Sa morphologie n’exprime aucun doute sur ses origines africaines. Sa compagne de route est sa guitare qu’elle porte en bandoulière sur le chemin de la musique. Son nom est Pascaline Mahoussi Kotché, chanteuse béninoise vivant au Cameroun. Elle est l’élue du groupe Acteurs Culturels Béninois de la Diaspora pour le compte du mois d’août 2017.

Pascaline Mahoussi Kotché est une jeune chanteuse- guitariste béninoise. Elle s’exerce également à la percussion. Elle vit à Yaoundé au Cameroun et fait un genre musical qui revendique ses origines dahoméennes. Véritable bête de la scène live, elle évolue dans le showbiz avec son prénom africain : Mahoussi. Ce qui signifie en langue fon du Bénin « Dans la main de Dieu ».

Mahoussi est la résultante de deux cultures africaines. Elle est née de parents béninois mais bercée par le Cameroun où elle vit toujours. Sa musique est donc hybride, associant les valeurs patrimoniales de l’ex Dahomey (Vodoun) et du Cameroun (Ekang Beti).

« Je me sens chargée de deux énergies culturelles : Vodoun, de par mes parents et Ekang Beti de par ma terre natale. Pour promouvoir ces deux richesses de l’Afrique, j’ai créé le concept EkanVodouMythic qui est une transmission de ma foi culturelle, notamment liée à ces deux valeurs. Dans ma musique, je les adapte aux réalités contemporaines », indique –t- elle à dekartcom.

Mahoussi sillonne depuis plus d’une dizaine d’années des scènes de musique dans plusieurs pays du continent parmi lesquels, le Cameroun et le Tchad.

Les participants à Ya- Jazz Festival (Yaoundé) et Souar Souar (Tchad) ont été témoins en 2014 de ses concerts pleins d’émotion. Deux ans plus tôt, toujours au pays de Paul Biya, la chanteuse a offert aux populations une effusion acoustique dans le cadre du Festival Escale Poétique. Mahoussi est régulièrement invitée, singulièrement à Douala et à Yaoundé pour des activités culturelles de toutes natures. A son actif, on compte nombre de concerts, en marge de plusieurs festivals de film dont Ecrans Noir en 2008.

Un jeune parcours mais riche de formations, de concerts et de collaborations artistiques, auquel est sensible le metteur en scène David Noundji. En 2016 le comédien- conteur a sollicité la chanteuse pour sa création L’épopée de MA‟AN DENN MBOBO, un spectacle de conte musiqué. Avant l’expérience avec David Noundji, déjà en 2012, elle a joué un rôle actif dans le spectacle de conte le « brave samba », une mise en scène de François Alima.

Rappeuse au départ, la carrière de Mahoussi depuis peu s’est complètement métamorphosée, la renvoyant dans une musique à la fois authentique et identitaire, conçue à partir de sonorités rituelles propres au Bénin et au Cameroun.

Mahoussi à la conquête du public béninois
Témoin d’un certain nombre de ses prestations, l’humoriste- clown béninois Jean- Louis Lokossou alias Loulou (vivant en Côte d’Ivoire) éprouve de la fierté à échanger sur la musique de Mahoussi avec tout curieux.

Pascaline  Mahoussi Kotché et l’humoriste- clown béninois  Jean- Louis Lokossou alias  Loulou

Pascaline Mahoussi Kotché et l’humoriste- clown béninois Jean- Louis Lokossou alias Loulou

Nous avons rencontré Loulou en juillet 2017 à bibliothèque nationale d’Abidjan. Il y était pour soutenir les artistes du Bénin en compétition pour les 8èmes jeux de la Francophonie. Nous l’avons approché au sujet de l’art de Mahoussi.

Voici son récit : « elle est une artiste talentueuse, accomplie. Sa musique est fluide, digeste et évocatrice. Le concert live est ce qu’elle connaît le mieux. Je l’ai rencontrée pour la première fois à Douala. Lorsque je l’ai vue sur scène, j’ai eu un étonnement qui pourrait me paralyser. Je n’en revenais pas… C’est une compatriote, imaginez ma fierté…Ce que je retiens de nos nombreux échanges, c’est qu’elle veut aller à la conquête du peuple béninois et puis du monde entier ».

Pour la chanteuse, plus qu’un vœu, c’est un devoir d’aller à l’assaut du secteur musical du Bénin.

Il partage son impérieuse envie avec dekartcom en ces termes : « Je ne suis pas encore connue chez moi. Ma musique ne dit encore rien aux mélomanes béninois parce qu’elle est peut- être trop éloignée d’eux…Je veux me rapprocher du public du Bénin, je veux avoir un nom dans le secteur et j’y travaille avec rigueur et ardeur ».

Réalisation : Esckil AGBO/ @Dekartcom.net, août 2017

Lire aussi dans cette catégorie :