Le chanteur Favsoul au côté du producteur Ominka Uzoma

Bénin-Musique : Le reggae man Favsoul en studio dès 2021

Il s’est tenu dans la matinée du dimanche 15 novembre 2020 à Cotonou, une conférence de presse pour annoncer une collaboration artistique entre une maison de production basée aux Usa et l’artiste béninois Favsoul.

« D’ici février ou mars 2021 nous allons enregistrer 10 morceaux en studio ». Telle est la promesse que le producteur Nigérian Omenka Uzoma Day fait au chanteur béninois Favsoul. Promoteur de la maison de production « Miracle day music » basée aux Etats unis, ce producteur travaille depuis plusieurs années déjà à promouvoir et exporter des talents africains par le biais de son label. C’est sur les réseaux sociaux que ce dernier fait la connaissance du reggae man béninois Favsoul chez qui, il confie avoir pressenti un authentique talent. D’où sa volonté à accompagner du mieux que possible ce talent en vue de le propulser sur le marché international.

Cédric Favi à l’état civile, cet auteur compositeur béninois fait du reggae ; du ragga et de l’afrobeat et a à son actif quelques singles chantés majoritairement en Anglais ; Fon et Yoruba. Mais depuis plus de 10 ans qu’il a fait son entrée dans l’arène musicale, Favsoul peine à se faire connaître du grand public pour plusieurs raisons. « Je suis dans un registre qui n’est pas très développé au Bénin. Je me voyais donc un peu limité surtout n’ayant pas de moyen » explique-t-il. Néanmoins l’espoir renaît en lui grâce aux promesses du producteur Omenka Uzoma Day. « Je suis très ému que ce producteur et manager de grands artistes africains dont le célèbre reggae man Majek Fashek s’intéresse à moi et veuille me produire » se réjouit Favsoul.

Outre la promotion de l’artiste Favsoul, le promoteur de la maison de production « Miracle day music » entend également promouvoir la musique béninoise au Nigéria et dans la sous-région. « C’est le moment pour le Bénin et le Nigéria de collaborer » pense Omenka Uzoma. Il souhaite continuer à sonder le terrain en vue de la détection d’autres talents. A l’en croire, si Angelique Kidjo a pu y arriver, d’autres artistes béninois le peuvent aussi car le Bénin a une grande diversité culturelle.

Il n’a pas manqué de rappeler son passage au Bénin en 2010 avec Ernest Adjovi dans le cadre du concert de l’artiste américain Akon pour témoigner de l’hospitalité du peuple béninois. Aussi prévoit-il revenir au Bénin avec des artistes étrangers dans le but de consolider ce brassage interculturel qui démarre avec le reggae man béninois Favsoul.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.