Arcade Assogba, président de l'association <> PH/DR

Bénin-7ème art : Des planches à la caméra, « Probo Koala » bientôt sur les écrans

L’association « Kitikili » a tenu une résidence d’écriture de film autour de la pièce « Probo Koala », de Ousmane Alédji du 20 au 22 juillet 2020 au centre culturel Finno-Africain Villa Karo à Grand-Popo. A la sortie de cette résidence d’écriture, le président de « Kitikili » Arcade Assogba a présenté au cours d’une cérémonie assez sobre la substance de son projet.

« Sans aucun doute,ce projet de film ira à terme » se rassure le dramaturge et metteur en scène Ousmane Alédji à la cérémonie de clôture de la résidence d’écriture du film long métrage « Probo Koala ». Une initiative du cinéaste béninois et président de l’association « Kitikili » Arcade Assogba, cette résidence d’écriture s’inscrit dans le cadre du projet « Les écritures de la passerelle » et envisage aboutir à la réalisation d’un film. Pour la toute première édition de ce projet qui se veut annuel, Arcade Assogba a porté son choix sur une pièce théâtrale de Ousmane Alédji intitulée « Probo Koala ». Selon ses confidences, « Les écritures de la passerelle » est un projet d’envergure qui pour commencer a préféré s’adosser à un homme qui fait toujours preuve d’un soutient indéfectible et dont la créativité suscite de l’intérêt. « Nous avons l’ambition de voler plus haut mais en nous basant sur la profondeur » confit-il.

Outre ces raisons, la thématique abordée par l’auteur de cette pièce soutient ce choix. En effet « Probo Koala » est une polémique qui a bouleversé l’actualité dans les années 2006. A en croire Arcade Assogba, ce drame environnemental qui s’est produit en Côte d’Ivoire, reflète un peu les relations entre l’Afrique et l’Occident. Ousmane Alédji confie d’ailleurs avoir écrit cette pièce dans l’urgence et la colère que cette actualité lui a inspirée. Tout en félicitant Arcade Assogba et son équipe pour l’initiative, il réaffirme son engagement à soutenir chacune des étapes de ce projet jusqu’à la réalisation du film. « Je souhaiterais nous engager sur la réalisation effective de ce film » insiste le dramaturge.

Photo de famille des participants à la cérémonie de clôture de la résidence d’écriture du film <> PH/DR

 

Comme lui, le Représentant des artistes au Conseil économique et social Claude Balogou se réjouit de l’adaptation de la pièce « Probo Koala » au cinéma. « Je suis heureux de voir qu’autour de cette réécriture il y a beaucoup de jeunes et de connaisseurs » a souligné le Conseiller. Le Directeur du centre culturel Finno-Africain « Villa Karo » Kwassi Akpladokou quant à lui, se réjouit surtout du choix porté sur son centre pour la première résidence du projet « Les écritures de la passerelle ». Il n’a pas omis de réitérer son engagement à accompagner toute initiative de ce genre.

Rappelons que les protagonistes de ces 3 jours d’intenses réflexions et de recherches à Grand-Popo sont Arcade Assogba, cinéaste ; Giscard Dah-Fonton, cinéaste; Ousmane Alédji, auteur et Karin Beese, écrivaine allemande de littérature jeunesse. Des professionnels et spécialistes étrangers ont également apporté leur grain de sel à ce moment de réécriture et de confrontation d’idées via visioconférence. Il s’agit de : Caroline Pochon, Scénariste française ; Philippe Cordey, Directeur de la photographie et enseignant suisse et Carla Bertin, doctorante en anthropologie à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (France), italienne.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.