le festival des musiques et danses patrimoniales. Photo/DR

Patrimoine : Le Cameroun (re)connecte son peuple avec ses musiques d’antan

Festival des Musiques et Danses Patrimoniales. C’est l’événement initié par l’Etat camerounais pour (re)connecter son peuple au passé. La première édition s’est ouverte le mercredi 02 août dernier et s’étend sur cinq jours. Ici, le point de la plateforme Dekartcom.net pour le compte du 31ème numéro de son magazine Vendredi des Patrimoines et du Tourisme (VPT).

C’est l’esplanade du musée national de Yaoundé qu’a choisi le gouvernement du Président Paul Biya pour lancer officiellement les activités entrant dans le cadre de la première édition du Festival des Musiques et Danses Patrimoniales (Fesmudap).

L’événement, explique le ministre camerounais des arts et cultures constitue « un grand rendez-vous de la diversité culturelle camerounaise à travers l’expression corporelle, les sons, les rythmes et les couleurs les plus emblématiques du pays ».

Narcisse Mouelle Kombi : « nous partons du principe que l’extraordinaire diversité du Cameroun est un formidable atout pour la construction de la force de notre pays sur le champ des échanges globaux du 21e siècle, tant il est vrai que la culture n’a pas de frontières. Il est donc primordial dans ce contexte, compte tenu de notre spécificité dans ce domaine, d’impulser une dynamique de reconnexion avec nos sources d’inspiration les plus authentiques et les plus emblématiques ».

Par ce festival, le pays de Manou Dibango entend relier le peuple camerounais à son patrimoine musical et chorégraphique.

Ce patrimoine, regrette le Premier Ministre Philémon Yang, est méconnu des populations. Par le Fesmudap, soutient le Chef de la Primature, le public prendra donc contact avec les pratiques musicales et chorégraphiques qui avaient animé la vie artistique et culturelle du pays.

Entre – temps, chasses gardées de certaines communautés, les instruments de musiques, les rythmes et danses ancestraux de ce pays s’ouvrent désormais à la jeune génération.

Pour son acte 1, le Fesmudap, selon une source proche du comité d’organisation, a identifié plus deux cents musiques et danses patrimoniales auxquelles il ajoute un important nombre d’instruments de musiques et de tenues traditionnelles en exposition sur le festival.

Il a également mobilisé un parterre d’historiens, de chercheurs, d’artistes et de sociologues sur le thème : «Musiques et danses patrimoniales: vecteurs du multiculturalisme et de l’intégration nationale».

Esckil AGBO, ©Dekartcom.net, août 2017

banniereFAN2017

No Comments

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.