L'artiste musicien sénégalais Didier Awadi

Musique_ Ségou 2017 : Didier Awadi – Ade Bantu, énergie et chaleur sur scène

Les artistes- musiciens sénégalais Didier Awadi et nigérian Ade Bantu, ont offert, à tour de rôle, aux populations ségoviennes des spectacles à couper le souffle. Le premier s’est produit le vendredi 03 février 2017 et le second, vingt- quatre plus tard, sur la scène de la 13ème édition du Festival sur le fleuve Niger. Retour ici sur deux concerts hautement engagés pris aux couleurs révolutionnaires.

Quatre- vingt dix minutes de folie musicale pour le rappeur sénégalais. Didier Awadi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a donné, le vendredi 03 février 2017 à Ségou, un concert no limit. Musicien – activiste, il l’a affiché au public ségovien à travers ses multiples morceaux déroulés en live.

Energétique démarrage. Gestion scénique occupée de mouvements vigoureux en harmonie avec la cadence à lui offerte par ses instrumentistes aussi énergétiques que le chanteur. Tels sont entre autres les mots pour décrire la fougue de Didier Awadi, ce vendredi nuit. Comme on peut s’y attendre, toutes les chansons, ce soir- là, ont dénoncé d’une part la barbarie des terroristes, les détournements des dirigeants africains, l’avilissement du continent par les pays européens, notamment la France et d’autres part, ces chansons ont exprimé la détermination de la jeunesse à dégager ces imposteurs véreux afin d’instaurer la paix et le mieux – vivre sur le continent, berceau de l’humanité. Des noms forts comme Thomas Sankara, Béhanzin, Samory Touré… ont été abondamment évoqués. On dirait un spectacle- hommage à ces panafricanistes.

Vingt- quatre heures après l’effusion panafricaniste de Didier, son collègue nigérian Ade Bantu, sur la même scène a dispensé sur la bonne musique ; celle du monde.

Ade Bantu

Ade Bantu

Le jeune jazziste a offert un show sans lendemain pendant une demi- heure, visiblement insuffisante pour la pléthore de spectateurs, désireux de l’écouter et de le voir gesticuler fortement sur la scène rappelant, sans doute, les mouvements, paroles et engagement de Fella, le célébrissime chanteur nigérian.

Au demeurant, ces deux spectacles, dans le cadre de la 13ème édition du Festival sur le fleuve Niger, ont servi de tribune pour montrer à la couche juvénile qu’avec la musique, on peut défendre et exprimer sans crainte ses convictions.

Esckil AGBO, envoyé spécial à Ségou

Téléchargez gratuitement le Programme du Festival sur le Niger

Dekartcom_festival_sur_le_niger_BFC

No Comments

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.