Jeux de la francophonie 2017 : La bibliothèque nationale d’Abidjan, quartier général des expositions

A Abidjan, dans le cadre des huitièmes jeux de la francophonie, c’est à la bibliothèque nationale que se déroule le concours culturel dans les catégories « Arts visuels » et « Littérature ». Toutes les œuvres en compétition, les deux catégories confondues y ont pris quartier.

Vingt- quatre textes littéraires imprimés en grand format, vingt – deux sculptures plus ou moins géantes, vingt- sept œuvres en photographie et vingt- neuf en peinture. Pour l’essentiel, ce sont les œuvres rendues publiques dans les locaux de la bibliothèque nationale d’Abidjan où se tient le concours culturel dans les catégories « Arts visuels » et « Littérature ».

Selon la programmation établie, les écrivains en compétition se retrouvent en ateliers – d’échanges les matins. Entre autres sujets, ces rencontres abordent les nouvelles tendances d’écriture dans les pays francophones, la question de la diversité culturelle et l’actualité.

Dans l’après- midi, ils sont face au jury de leur catégorie pour la lecture publique de leurs textes, suivie de débat. Comme thèmes développés dans leurs productions, on peut citer sans être exhaustif, le sexe, le terrorisme, l’amour, l’alcool… Créativité, originalité et maîtrise de la syntaxe qualifient leurs œuvres.

Au niveau de la sculpture, de la peinture et de la photographie, la beauté des œuvres séduit tout simplement. Aussi, magnifiques les uns que les autres, ces différents ‘’tableaux ‘’ affichent la somptueuse et impressionnante image de l’univers francophone.

En observant les œuvres, on se rend compte du pouvoir de ces artistes d’inventer un nouveau monde, de créer un environnement où le charme rime avec tout. Les exposants sont pleins d’énergie, c’est une évidence au niveau de tout visiteur. .

Outre cette première exposition, les concurrents dans les catégories « Peinture » et « Sculpture » seront conviés à réaliser devant un jury des œuvres. Il s’agit, selon le comité international des jeux de « l’exposition fraîche ».

©Dekartcom.net / Esckil AGBO, envoyé spécial à Abidjan

No Comments

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.