Gandhi Tomédé : Vers le statut d’une star internationale des Arts Plastiques

 En vérité, elle est créée pour être admirée. On aurait pu se regarder  en elle comme dans un miroir.  C’est une jeune fille, pleine de grâce, Dieu ayant pris de temps avant de l’engendrer. Elle a bénéficié d’assez de soins de la part de son Créateur et arrose son entourage  de puretés et   spontanéités  propres à la jeunesse. Un jeudi soir du mois de décembre 2014,  dans les locaux  de l’institut français de Cotonou, je me rapprochai d’elle et  elle se  confie : Je m’appelle Gandhi Tomédé, artiste plasticienne béninoise. Qui est –elle donc ? Comment est –elle  devenue artiste plasticienne à moins de 20 ans ? Quelle est  sa spécialité ? Quels sont ses goûts dans cet univers aussi complexe ? La réponse à ces interrogations, c’est dans cette description, que dekartcom vous propose sur une jeune béninoise gravissant le chemin qui conduit aux alpages.

Née d’un père béninois et d’une mère ivoirienne, le 29 juin 1993 à Grand – Popo  (Bénin),  Gandhi Tomédé, à l’instar, de la majorité de ses devanciers est audidacte.  Elle n’a  jamais   fait une école d’arts.   C’est sa passion pour le dessin qui l’a conduite  dans l’arène des plasticiens, il y a, à peu près deux ans.   « J’ai commencé les arts plastiques à partir du fait que j’ai  eu envie de développer mon dessin,  parce que j’ai toujours dessiné »,  a—t-elle  indiqué à dekartcom.

Le vœu de rendre professionnels ses dessins  l’amène  chez  son oncle  Tom Négus, artiste plasticien et directeur du Centre Culturel Africain. Avec ce dernier, Gandhi Tomédé a appris  nombre de   techniques  et connaissances relatives aux Arts Plastiques avant de poursuivre le chemin toute seule.  Grâce à  cette détermination, le nom de la jeune Bénino- ivoirienne est désormais inscrit  dans le sacré répertoire des artistes plasticiens  de l’ancien Dahomey.

« Les arts ne sont pas faciles », reconnaît- elle mais la volonté de l’artiste peut les rendre faciles.  Et cela,  son petit  parcours  le prouve. En moins de deux ans, Gandhi  a participé, aux côtés de plusieurs  aînés à des   expositions aussi bien au Bénin que dans la sous- région. Elle était à la 3ème édition du festival  « Iléya Africa » où la majorité des regards était orientée vers ses œuvres. A cette manifestation, elle avait exposé plusieurs  tableaux   dont le visage du célébrissime Nelson Mandela.

Plus jeune des artistes plasticiens du Bénin, Gandhi Tomédé fait de la peinture et essaie de défendre  sur ses toiles la solidarité mondiale.  Son ambition est d’être l’ambassadrice  des femmes dans le domaine de l’art.

Une prière déjà exaucée, estime son oncle Tom Négus. Celui-ci  parlant de sa nièce déclare : « son  travail  est progressif,  ça évolue. Au début, ce n’était pas ça mais on constate qu’elle évolue.   S’il y avait des structures pour l’accompagner,  elle serait canon. Elle a de la passion pour l’art et elle s’y donne.  Dans la famille, elle  est solidaire en même temps  solitaire.  J’ai vu en elle une fille qui ne cache pas ses opinions. Elle les partage et va droit au but. »

Marcel Padey, musicien béninois et férus des Arts Plastiques , complétant les propos  du directeur du Centre Culturel Africain, témoigne :  « elle est jeune,  elle a une personnalité, le travail  qu’elle  fait peut lui permettre d’aller loin, elle a du talent. Mon souhait est qu’elle ne dérobe pas. »

« Et elle ne lâchera jamais », lance  un journaliste proche de  la jeune artiste.  Pour celui-ci,  après son baccalauréat, série D en 2010,  « Gandhi a fait une année en économie  et deux années de sociologie. Mais la passion pour les arts devenant de plus  en plus grande, elle quitte le campus et se consacre  à ce qu’elle a voulu toujours pratiquer ».

L’artiste même le clarifie en ces terme : « … je ne sentais  plus le besoin des études.  J’ai alors pris une pause pour me consacrer  à l’art. Quand ce besoin va refaire surface, je repartirai sur le campus. Mais il n’y aura  pas de repos pour l’art ».

Comme  Marius Dansou, Sébastien Boko, René Samuz, Gandhi Tomédé est l’une des artistes  sur qui le Bénin peut compter pour l’épanouissement de  son univers d’Arts Plastiques.

Esckil AGBO

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.