Erick Hector Hounkpè directeur du Festival International de Théâtre du Bénin (FITHEB). Crédit Photo: Tognidaho

FITHEB 2018 : Qu’en est- il des appels à spectacles et à projets de création ?

Les deux appels ont été lancés en septembre 2017 pour le compte de la 14ème édition du Festival International de Théâtre du Bénin (FITHEB). L’un concerne les projets à création et l’autre, les spectacles. Les postulants, selon les informations parvenues à Dekartcom.net, s’étaient massivement manifestés. Comme tout candidat, ils espèrent les délibérations. Mais celles – ci semblent prendre plus de temps que prévu. A quand la publication des spectacles retenus pour le FITHEB 2018 ? se demande –t- on.

L’appel à spectacles est international. Les postulants, rappelle –t- on, étaient invités à proposer des spectacles de théâtre, d’humour, de contes, de danse et de cirque, de préférence, inédit avec une distribution peu ou prou légère. Quant à celui à projets de création, il est national et met un accent particulier sur les projets qui expriment la relation entre le Théâtre, l’Engagement civique et social pour un Développement Durable.

Lorsqu’on s’attache à la période où les deux appels ont été rendus publics, on peut tenter d’admirer la volonté de la direction du FITHEB de proposer une programmation de qualité.

Notre admiration se trouve confortée quand nous nous référons à l’écrivain français Serge Joncour qui écrit dans son livre intitulé Repose – toi sur moi : « il ne suffit pas d’être génial pour réussir, il faut anticiper, dans la vie, c’est toujours ceux qui ont un coup d’avance qui réussissent, pas les Surdoués ».

La démarche du Directeur Erick Hector Hounkpè en lançant tôt les appels à spectacles et à projets de création est donc louable.

Sauf qu’à ce jour, elle se trouve noyée par une interminable attente des postulants. Les délibérations tardent à sortir et cela dérange bien les esprits des artistes- candidats.

Initialement prévu du 22 au 31 mars 2018, la biennale a été repoussée en novembre prochain, pour permettre, à en croire le Ministre du Tourisme, de la Culture et du Sport, Oswald Homéky, aux Responsables de l’institution de se mettre en condition pour une édition de haute qualité.

Mais avec la lenteur que connaît la publication des spectacles retenus, cette noble ambition risque de prendre un gros coup. Celui de la précipitation.

Esckil AGBO

  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment