Dine Alougbine , le directeur de L’Ecole internationale de théâtre du Bénin (Eitb). Ph/ Tognidaho

Festival international des Francophonies à Limoges: L’Eitb représente le Bénin avec une pièce théâtrale

L’Ecole internationale de théâtre du Bénin (Eitb) participe au festival international des Francophonies à Limoges avec la pièce « La fin du monde évidemment ». A la faveur d’une conférence de presse, le directeur de cette école et le metteur en scène Hervé Loichemol ont levé un coin de voile sur les préparatifs de cette représentation.C’était au soir du mercredi 18 septembre 2019 au siège de l’Eitb à Togbin.

Les étudiants de l’Eitb ainsi que leur directeur Dine Alougbine s’envolent pour la France dès ce dimanche 22 septembre 2019. Ceci pour représenter la pièce théâtrale « La fin du monde évidemment », dans le cadredu festival international des Francophonies à Limoges. Depuis plus d’1 mois, ils travaillent sous la supervision du metteur en scène français Hervé Loichemol. « Nous répétons en ce moment pour peaufiner ce spectacle afin que ça puisse mieux représenter le Bénin à ce grand rendez-vous francophone, singulièrement pour le théâtre », a confié Dine Alougbine. La spécificité de cette pièce est que le Directeur de l’Ecole internationale de théâtre du Bénin et ses étudiants jouent sur la même scène. C’est pour lui, un grand bonheur que de partager la scène avec ses étudiants et ce, avec différents publics.

Des confidences du metteur en scène Hervé Loichemol, l’on retient que cette pièce est une collaboration de très grande qualité. Avec 7 comédiens sur scène, « La fin du monde évidemment » rassemble 4 nationalités à savoir : française, togolaise, nigérienne et béninoise. Jouée pour la toute première fois au Fitheb 2018, cette pièce est née d’une suite de conversations entre les étudiants de l’Eitb, le metteur en scène français Hervé Loichemol et la directrice de la compagnie For, Simone Audemars. « Ce n’est pas le verbatim des discussions que nous avons eu. Mais elle s’inspire très largement des échanges au cours de ces entretiens » a clarifié Hervé Loichemol.

Selon lui, cette pièce est une fusion de genres dont principalement la comédie et la poésie. Ceci pour deux principales raisons. La première étant de rendre hommageau célèbre poète Aimé Césaire,« La fin du monde évidemment » met en avant la poésie avec un texte tiré de « Cahier d’un retour au pays natal ». La deuxième quant à elle,estd’aborder une question récurrente dans le monde mais surtout en Occident. Il s’agit de la ‘’fin du monde’’. Selon le metteur en scène, la meilleure manière d’aborder une question aussi préoccupante est d’avoir recours à l’humour (la comédie) en vue d’atténuer les inquiétudes et de redonner l’espoir.

« La fin du monde évidemment » se joue les 27 et 29 à Limoges. Elle sera également jouée le 08 octobre en Suisse à Genève.

Inès Fèliho

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment