Biennale d’art contemporain de Dak’Art 2014: Les artistes béninois laissent une trace indélébile dans le cœur des Sénégalais

Les richesses culturelles du Bénin sont valorisées et promues  à la 11ème édition de la biennale d’art contemporain de Dak’Art, notamment, les 12, 13 et 14 mai 2014. Trois jours d’effervescence de la culture béninoise à travers une parade de masques Guélédè et des expositions de tout genre qui ont reçu amande honorable chez les Sénégalais. Une prouesse du Bénin à l’actif de Wallonie-Bruxelles International à qui l’on doit la mobilisation de 25 plasticiens béninois pour la biennale Dak’Art 2014.

 

 

  Le duo Dominique Zinkpé et Tchif au vernissage « Koton’oo »

Le duo Dominique Zinkpé et Tchif au vernissage « Koton’oo »

Les artistes béninois ont mis leurs œuvres en scène à travers les expositions « Bois Sacré », « Koton’oo », « Textile design » et «  Beul et la bouche du roi » au cœur desquelles, les genres artistiques tels que la peinture, la sculpture, l’installation, le design, le dessin, la photographie, la vidéo ont été valorisés. La Galerie Arte a abrité, lundi 12 mai dernier, le vernissage « Koton’oo » du duo Dominique Zinkpé et Tchif. Une exposition collective à l’actif de la commissaire  Joëlle Bussy, variée par des œuvres de peinture, de dessin, de sculpture et des installations. « Koton’oo », pour dire que la ville de Cotonou d’où les deux plasticiens proviennent, a une âme, une vivacité qu’ils traduisent à travers les œuvres en s’inspirant des faits sociaux du Bénin.

Exoisition a la librairie aux 4 Vents

Exoisition a la librairie aux 4 Vents

Le 13 mai, deux vernissages des artistes béninois ont également bénéficié d’une attention particulière de la part des festivaliers et Sénégalais. Il s’agit dans un premier temps de l’exposition « bois sacré »  de 25 artistes béninois, présentée par Wallonie – Bruxelles International en collaboration avec la librairie aux 4 Vents.  « Bois sacré » pour sensibiliser et conscientiser l’opinion publique sur le caractère sacré des valeurs traditionnelles, religieuses, cultuelles et culturelles du Bénin aujourd’hui galvaudées par la nouvelle génération en perte de repères. Pour la Commissaire de l’exposition, Martine Boucher, cette exposition qui renvoie à plusieurs interrogations sur l’Afrique, ses racines et ses mythes, est une occasion de parcours initiatique pour les visiteurs. Dans la même soirée du mardi 13 mai, « la sculpture au vert » qui est une confrontation de sculpture entre des artistes béninois et sénégalais a été présentée au public. Il s’agit d’une exposition exclusivement composée de sculptures où les œuvres, des Béninois Philippe Zount et Théodore Dakpogan, ont été promues autant que celles du Sénégalais Guibril André Diop.

Performance d'Alougbine Dine,  "violences, guerres et génocides..."

Performance d’Alougbine Dine, « violences, guerres et génocides… »

Mais en prélude à ces deux expositions,  Alougbine Dine a dirigé une parade de masques Guèlèdè avec des tableaux choquants et violents. Dans sa scénographie, Alougbine Dine fait un mariage entre le théâtre,  les arts plastiques et les danses pour célébrer le ‘’ Guèlèdè ‘’ inscrit depuis 2008 par l’Unesco sur la liste représentative du patrimoine culturel. Mais aussi, dans cette performance déambulatoire d’une heure environ qui démarre de l’université Cheick Anta Diop de Dakar pour aboutir à la librairie ‘’Aux 4 vents’’ de Mermoz, les populations ont été choquées par des images et tableaux tragiques et macabres.  L’objectif de cette performance est d’amener les populations à renoncer au  mépris et à l’indifférence qui conduisent très souvent aux violences, guerres et génocides.

Une Installation de Benjamin Déguénon

Une Installation de Benjamin Déguénon

Le Comptoir du fleuve II, a également abrité le mercredi 14 mai, l’exposition « Bois sacré » où des pièces  et des installations monumentales ont été présentées. De même les artistes béninois Benjamin Déguénon, Remi Samuz, Ishola Akpo et Marcel Nagbé ont exposé avec les artistes sénégalais, les œuvres réalisées lors de l’atelier à Saint-Louis. Baptisée, « Beul et la bouche du roi », l’exposition qui réunit les cultures béninoises et sénégalaises surtout que « Beul » et « la bouche du roi » sont deux lieux symboliques propres aux deux Nations. La Galerie Arte a abrité dans la même journée du mardi 14 mai, l’exposition « Textile design » dont les pièces exposées sont les résultats de l’atelier qui s’est déroulé récemment à la cour royale du Roi Agonglo à Abomey (Bénin). C’est avant tout un échange de compétences et de créativité entre tisserands béninois et designer européens.

Liste des artistes plasticiens béninois participants à la biennale Dak’Art 2014

Liste des artistes plasticiens béninois participants à la biennale Dak’Art 2014

Georges Adéagbo, Eusèbe Adjamalé,  Ishola Akpo, Donatien Alihonou, Aston, Bamouss,
Théodore Dakpogan, Charly D’Almeida, Marius Dansou, Benjamin Déguénon, Daniel Djengué, Kifouli Dossou, Ludovic Fadaïro, Syl Pâris Kouton, Ezéchiel Mehomè, Midy, Marcel Nagbe, Virgil Nassara, Sophie Négrier, Remi Samuz, Tchif, Totché, Zansou, Dominique Zinkpè, Philippe Zount.

Dekartcom.net Biennale DAK’ART 2014

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.