Concert de clôture du Mois de la Culture Béninoise à Lomé. Crédit photo: Tognidaho

Bénin/Togo : Mois de la Culture Béninoise à Lomé, un pari gagné

Tout le long du mois d’octobre l’Agence panafricaine d’ingénierie culturelle (Apic) en collaboration avec l’Agence Dekart a transporté la culture béninoise au Togo avec la 1ère édition du « Mois de la culture Béninoise à Lomé ». A l’issue des nombreuses activités ayant marqué cette initiative de brassage interculturel, participants, organisateurs et spectateurs se sont séparés sur une note de satisfaction.

Tenu du 05 au 28 octobre 2018, le « Mois de la Culture Béninoise à Lomé » pour une 1ère édition, fut une réussite. C’est du moins ce qu’on peut retenir des témoignages de participants, d’artistes, acteurs culturels ainsi que du public ayant pris part à cet événement de brassage interculturel entre le Bénin et le Togo. Organisé par l’Agence panafricaine d’ingénierie culturelle (Apic) et l’Agence Dekart, respectivement dirigée par Eustache Agboton et Emmanuel Tometin, cet événement vise le renforcement de la coopération entre les deux communautés. Cet objectif, les organisateurs l’ont atteint tout en consolidant à travers des activités culturelles, le brassage et la cohabitation qui ont toujours existé entre le Bénin et le Togo. Durant tout un mois, le peuple togolais a accueilli chaque week-end la culture béninoise par le biais de plusieurs activités artistiques. Au total 8 activités dont une exposition collective, des représentations de spectacles de théâtre et de danse, une rencontre littéraire et un concert ont meublé les festivités. L’Institut français du Togo, le centre Level, l’hôtel M’rode de Lomé, le Carré Vip sont entre autres les espaces qui ont abrité des créations d’une soixantaine d’artistes du Togo et du Bénin pour le compte de cette célébration de la culture béninoise à Lomé. Le public quant à lui s’est massivement déplacé à chaque occasion pour accompagner le festival.

« Ce n’était pas gagné d’avance mais nous l’avons fait ! »
Au terme, de ces différentes activités, organisateurs, spectateurs et artistes se réjouissent de la tenue effective de cette initiative. A en croire Emmanuel Tometin Directeur de l’Agence Dekart et Directeur artistique du « Mois de la Culture Béninoise à Lomé », cet événement est un pari gagné. « Ce n’était pas gagné d’avance au regard de la grandeur du projet mais nous l’avons fait », confie-t-il sourire aux lèvres. Tout en se référant à Eustache Agboton, son acolyte et coorganisateur de l’événement, il précise que chacun de son côté avec ses années d’expériences dans le milieu culturel, s’est appuyé sur son carnet d’adresse pour que les attentes du festival soient comblées. « Je pense et reste convaincu qu’ensemble la jeunesse béninoise peut beaucoup de choses. Je dédie le succès de ce festival à tous les artistes qu’ils soient du Togo ou du Bénin et plus encore à toute l’équipe d’organisation qui a œuvré avec dévouement » insiste-t-il pour témoigner son satisfécit.

Tout comme lui, la joie est le sentiment qui anime Éric Orphée Gnikpo, président de la troupe ‘’3L Ifèdé’’, suite à sa participation au « Mois de la Culture Béninoise à Lomé ». « Notre spectacle ‘’Wouétché ou le Bénin en transe’’ a comblé les attentes du public, et c’est tout à notre honneur » va-t-il laissé entendre. Pour sa part l’équipe d’organisation de cet événement valorise la culture béninoise et mérite d’être soutenue.

« Le public était réceptif. Ça a été un super concert. J’ai vu un public debout tout le temps en train d’applaudir » s’est réjoui Richard Flash après sa prestation au concert de l’intégration dans la nuit du samedi 27 octobre à l’Institut français de Lomé. Cette admiration du public la chanteuse Adjo’a Sika la confirme en sa qualité de spectatrice en ces termes : « Cette initiative est une réussite. J’ai adoré cette manière avec laquelle les artistes ont valorisé la musique traditionnelle africaine en y ajoutant une touche universelle ».

Inès Fèliho

  • 12
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment