Ph/DR

Bénin/art culinaire : Le maïs comme outil de développement touristique

Le Festival Zâ en collaboration avec l’Agence AfricaIct a organisé à Grand-Popo un colloque de 2 jours sur l’art culinaire traditionnel béninois. Au cours de ce colloque démarré le jeudi 15 novembre, les organisateurs ont orienté les échanges sur le ‘’maïs’’, un aliment de grande importance dans l’art culinaire au Bénin.

« L’art culinaire comme outil de développement durable et touristique : le maïs et son importance au Bénin ». C’est le thème autour duquel des chercheurs et professionnels de la gestion du patrimoine culturel, du tourisme et de l’art culinaire se sont rassemblés du jeudi 15 au vendredi 16 novembre 2018 à la villa Karo dans la commune de grand Popo. Initié par le comité d’organisation du Festival Zâ en synergie avec l’Agence AfricaIct, ce colloque a pour but de valoriser l’art culinaire traditionnel relatif au maïs et de révéler son importance non seulement dans la création et la consommation de l’offre touristique de la destination Bénin, mais aussi dans la mise en place d’une synergie d’actions pour l’atteinte de l’Odd 2 relatif à la lutte contre la faim.

A en croire Gloria Koessi-Govor la promotrice du Festival Zâ, ce colloque se veut une biennale mais ne bouleversera en rien le Festival Zâ qui, lui se déroule chaque année. La promotrice du festival, veut contribuer à sa manière au développement du tourisme gastronomique en vogue dans plusieurs pays du monde. Cette volonté cadre d’ailleurs avec les nombreuses réformes du gouvernement béninois pour la promotion du tourisme et de la culture.Tous les actes de ce colloque seront édités afin de permettre à chaque acteur du secteur culinaire d’en faire usage pour un réel développement de la gastronomie béninoise.

Le Directeur du Fonds des Arts et Culture (Dfac) Gilbert Deou- Malétout enréaffirmant l’engagement du Ministère du Tourisme et de la Culture à accompagner de telles initiatives n’a pas manqué de partager avec l’assistance son expertise en ce qui concerne l’aliment de base qu’est le ‘’maïs’’. L’histoire de cette céréaled’origine portugaise a été dévoilée. Des analyses approfondies ont aussi meublés les échanges de ce colloque.

Tous les deux ans, l’initiative se répètera, non seulement révélerles atouts d’un aliment de base du Bénin,mais aussi de le moderniser pour une consommation plus universelle.

Inès Fèliho

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment