Bénin- Représentation de « Cordon ombilical » : Quand la modernisation aliène tout un peuple

Le théâtre de verdure de l’Institut français du Bénin site de Cotonou a accueilli au soir du vendredi 7 juin 2019, la pièce théâtrale « Cordon ombilical ». Représentée par des étudiants de l’Ecole internationale de théâtre du Bénin (Eitb), cette pièce est un voyage dans le temps qui incite à une prise de conscience immédiate.

« On se doit de comprendre qu’on ne doit pas se vendre pour construire». Plus qu’une simple assertion, cette phrase est la substance même de la pièce théâtrale « Cordon ombilical ». Représentée par des étudiants de l’Eitb, cette pièce est une écriture du dramaturge béninois Hurcyle Gnonhoué, mise en scène par Sabrina Perret. C’est un appel à une prise de conscience des peuples africains, au risque d’une perdition imminente.

« Cordon ombilical », c’est un voyage dans le temps à travers lequel, le dramaturge fait appel à des techniques de ‘’science-fiction’’ ou de ‘’théâtre d’anticipation’’, puisqu’il s’agit du théâtre, pour transmettre son message.
Cette pièce ‘’futuriste’’, transporte le spectateur dans un monde où, l’Afrique, sous l’emprise des nouvelles technologies et autres avènements qu’impliquent la modernisation, perd ses valeurs voire son identité. L’envahissement des entreprises chinoises, l’importation des produits alimentaires, les trafics de poches de sang dans les hôpitaux, l’afflux des services Internet avec pour dérivée le phénomène des Fake news sont tant de paramètres abordés par cette pièce.

Au total 9 comédiens dont 4 femmes et 5 hommes ont évolué sur scène pour peindre ce à quoi pourrait ressembler l’Afrique d’ici quelques années, si la prise de conscience n’est pas effective. Il s’agit de : Geoffroy Hazoumè, Ahiha Boris, AgblaDom-Dom, Dansou Guy Gervais, Gangnido Candace, Koubidina Baemdjaa, Abdoulaye Reanatou, Sanfo Mady et Kanou Delphine.

En quête d’identité.
La scène se déroule dans le village de Sévo, plus précisément dans une exploitation forestière, propriété privée des Chinois. « Cordon ombilical », c’est l’histoire d’une jeune femme en quête de son identité. Mais incomprise, elle sème la panique dans l’exploitation forestière, ralentit les travaux et crée la confusion dans la tête de tous.

Venue se ressourcer dans l’hysope où fut enterré son ‘’cordon ombilical’’ afin d’y répandre la cendre de ses parents défunts, elle est confondue à une sorte d’esprit maléfique voire une sorcière.

Affolé, par ‘’la dame dans l’arbre’’, chacun se fait sa propre théorie. Pour le gardien des lieux, cette dame, sans l’ombre d’un doute est un ‘’hélicoptère’’ (nouveau terme inventé pour désigner les sorciers). Du gardien en passant par les ouvriers jusqu’au premier responsable de l’exploitation forestière, c’est la panique totale.

Même Nina, la représentante de l’entreprise chinoise n’a pas pu éliminer la menace malgré ses grandes airs et vociférations. La peur au ventre, Nina se laisse aller à une extrême divagation à tel point qu’elle se mit à balbutier au contact de ladite ‘’hélicoptère’’.

Si pour le chef l’ultime solution est d’abattre ‘’la dame dans l’arbre’’, Rystik (le gardien) et Roberto (ouvrier) pensent qu’il faut faire recours aux bonnes vielles pratiques endogènes. Un rituel s’impose !Ils sollicitent toutes les aides possibles.

Même Gabriel (le fou du village) est sollicité pour maîtriser ‘’l’hélicoptère’’. En perpétuelle discussion ‘’dans sa tête’’ avec l’au-delà par le biais de ses défunts parents (père et grand-père), il est l’homme qui se rapproche le plus d’un féticheur.Gabriel prescrit donc le nécessaire pour un sacrifice digne du nom. Mais puisque des poules et coqs vivants, il en existe plus dans le village de Sévo, ‘’la plus grande’’ vendeuse de poissons et de volailles congelés (en mévente depuis des lustres) est sollicitée.

En quête de scoop, le web citoyen et promoteur de « AfricaTruth’s App » (le créateur de contenu web le plus en vue du village), s’invite aussi sur les lieux.

Dans ce méli-mélo où chacun prêche pour sa paroisse, il s’avère contre toute attente que ‘’la dame dans l’arbre’’ n’est pas une sorcière et ne dispose même d’aucun pourvoir mystique.

Mais ayant ameuté ses milliers de folowers, le web citoyen invente une histoire de toute pièce (fake neews) et plonge tout le village dans une confusion encore plus grande que la précédente.

Inès Fèliho

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment