La marquette de l"album « Na Yi Noukon » de l’artiste slameur Djamile Mama Gao

Bénin-Musique : « Na Yi Noukon »,de la world music black à la racine

9 jours après sa sortie officielle, le tout premier album de l’artiste slameur Djamile Mama Gao a été présenté aux médias dans la matinée du samedi 19 janvier 2019 au quartier Agla à Cotonou. Au cours de cette conférence de presse, l’artiste a dévoilé les tenants et aboutissants de cet album intitulé « Na Yi Noukon ».

« Na Yi Noukon » est un cocktail de rythmes où se rencontrent des griots du Nord-Bénin, du Mali et de la Guinée, des zouglouman de la Côte d’Ivoire, des rappeurs et autres artistes musiciens. Puisé de la tradition africaine, cet album du slameur Djamile Mama Gao est porteur de messages et se veut universel. Avec au total 12 titres, l’album« Na Yi Noukon » (j’irai de l’avant en langue Fon, une ethnie du Sud-Bénin)a été conçu en 3 ans. Réveille-toi, Vaudou Gnon, Na Yi Noukon, Je t’emmènerai, T’aimer Oklm, Poupée, Je ne suis qu’un Homme, Tu peux, Quand tu seras grand, Koumi dèdè, Je suis albinos et Congolaid sont les douze titres de ce disque. Le featuring avec des artistes dont Yanick Tchaou, Charly Charles, Kemtaan, Labissi, Godwin Makoundou, Ralami témoigne de la diversité musicale de « Na Yi Noukon ».

Journaliste, écrivain, slameur et rappeur Djamile Mama Gao est un artiste polyvalent. Cette polyvalence se fait d’ailleurs sentir tant dans les thématiques, les langues que dans les rythmes qui figurent sur cette œuvre musicale. De ses confidences, l’on retient son besoin viscéral de partager avec le monde les merveilles du continent africain. Mais il n’en fait pas que l’éloge. Aussi s’adresse-t-il tant aux élites qu’aux citoyens lambda pour conscientiser. Son slam ne se limite pas qu’à la succession de vers pour en ressortir la subtilité de la langue française. Le verbe utilisé est plutôt fluide et accessible. Car dit-il « le but c’est d’amener les gens à regarder autrement le slam ».

Cette démarche est appréciée par le slameur béninois Sergent Markus qui qualifie l’album de ‘’folie créative’’. Fier du parcours de son jeune frère qui comme lui a renoncé à l’armée pour la passion de l’art qu’est le slam, il lui réitère son accompagnement. Il en est de même pour Eric Gbèha ingénieur de son et acteur du showbiz musical pour qui,« Na Yi Noukon » est une véritable révolution. Il promet d’ailleurs accompagner l’artiste dans la promotion et la distribution de cet album au Bénin comme dans la sous-région.

Pour Mory Touré directeur de Radio Afrika et correspondant de l’émission ‘’Couleurs tropicales’’ de la Rfi (Radio France internationale) au Mali, Djamile Mama Gao force le respect en tant qu’artiste. Il estime qu’il faut avoir du cran et de la passion pour faire un disque de 12 titres à l’ère de la ‘’musique fast food’’, où les single prennent le dessus sur les albums.

Inès Fèliho

  • 15
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment