Bénin-Géomancie: « Fagbassa » en exposition au musée Isèbayé

Mettre en lumière un aspect dela science divinatoire qu’est le Fâ (géomancie) via l’exposition « Fagbassa », la chambre du Fâ. C’est ce à quoi s’est attelé Youssouf Adékpédjou, propriétaire du musée Isèbayé. Axée sur le thème : « didactique du Fâ », cette exposition présente le rite « Afodjèté » et s’inscrit dans le cadre du Festival international de Porto-Novo tenu du 05 au 12 janvier 2019 dans ladite ville. Dans une scénographie remarquable Youssouf Adékpédjou révèle les différents facteurs qui entrent en jeu lors de ce rite qui est en réalité l’oracle du nouveau-né.

La mise en scène illustre un couple assis à l’extrémité de la salle de consultation du Fâ avec leur nouveau-né. En face d’eux, un Bokonon (prêtre Fâ) entouré de ses tablettes de Fâ avec à sa droite le Fâvi (assistant du Bokonon). Les signes du Fâ suivis de leurs différentes significations ornent les murs du Fagbassa. Des explications de Youssouf Adékpédjo, l’on retient que « Fagbassa » représente la visite d’un couple chez le prête Fâ en vue de questionner la destinée de leur bébé. Pour une meilleure compréhension de cette science divinatoire, l’antiquaire met en scène tous les outils qu’utilise le Bokonon lors du « Afodjèté », une coutume très fréquente au Bénin mais aussi au Nigéria.« Avec cette exposition, je veux attirer l’attention des gens sur l’un des nombreux rôles du Fâ dans notre vie », confie Youssouf.

Comme l’espérait Youssouf Adékpédjou, cette exposition a drainé des centaines de personnes de la sous-région et de la diaspora venus se ressourcer dans le cadre du Fip. Entre autres personnalités, les rois Oba Ajero, Oba Alara d’Alaramoko, Alayégunlé et Olukoro, tous de l’Etat de Ekiti au Nigéria ont été impressionnés. « C’est un plaisir de voir le grand travail qui a été fait dans ce musée » dira Oba Ajero. Il n’a pas omis de solliciter le soutien du gouvernement et de la communauté internationale pour la préservation des antiquités de ce musée.

L’exposition « Fagbassa » est en cours jusqu’au 5 février 2019 au musée Isèbayé.

Inès Fèliho

  • 64
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment