Bénin/ Fitheb 2018 : l’édition du « Bénin révélé » reportée en 2020

Le village du Fitheb implanté sur l’esplanade intérieur du stade Général Mathieu Kérékou a abrité le samedi 17 novembre 2018, l’ouverture officielle du Festival international de théâtre du Bénin. A l’occasion de cette cérémonie de lancement officiel, le ministre Oswald Homeky, dans son allocution est revenu sur l’organisation de cette édition tout en donnant un avant-goût sur la prochaine.

« Cette édition 2018 que nous aurions souhaitée encore plus belle, plus forte, plus riche est pour nous une édition de retour et de renaissance ». C’est l’une des nombreuses déclarations du ministre de la Culture, du Tourisme et des Sports, Oswald Homeky lors de la cérémonie du lancement officiel de la 14ème édition du Fitheb. Tenue au stade Général Mathieu Kérékou à Cotonou dans la soirée du samedi 17 novembre, cette cérémonie a été l’occasion de prendre connaissance du contenu de cette édition de ce rendez-vous du théâtre qui, selon les propos du ministre, est loin d’être excellent.

Le discours du ministre Oswald Homéky laisse transparaître une once d’insatisfaction quant à l’organisation de la 14ème édition du Festival international de théâtre du Bénin. Néanmoins, l’espoir est permis pour la prochaine édition. Il rassure les uns et les autres sur l’ambition du gouvernement béninois de vendre la culture béninoise. Comme pour signifier que l’édition de cette année ne répond pas entièrement aux souhaits du « Bénin révélé », Oswald Homéky fait une promesse. Il garde les yeux rivés sur 2020, année où le Bénin célèbrera ses 60ans d’indépendance, année où le Fitheb sera à sa 15ème édition. « Nous offrirons à notre pays et au monde entier, un Fitheb encore plus intéressant, encore plus rayonnant et surtout mieux organisé » s’engage-t-il.

Le directeur du Fitheb Erick-Hector Hounkpè, quant à lui, se réjouit de la tenue de cette 14ème édition du festival qui à l’en croire a été organisée « contre vents et marrées ». Tout en remerciant le ministre de tutelle pour son accompagnement, le directeur n’a pas manqué d’affirmer toute sa reconnaissance aux délégations internationales, les troupes théâtrales, les journalistes de l’Uemoa qui font du festival une réalité.

Inès Fèliho

Bannière Fitheb 2018

  • 9
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment