Jean Louis Kédagni, directeur du Festival scolaire et universitaire de théâtre et de chorégraphie (Festhec)

Bénin-Festhec: La 17è édition s’annonce fédératrice des initiatives africaines de festival jeune public

10 au 14 avril 2020. Le Festival scolaire et universitaire de théâtre et de chorégraphie (Festhec) prend date pour la 17eme fois consécutive. L’édition 2020 de ce festival porté par le promoteur culturel béninois Jean Louis Kédagni promet déclencher une nouvelle dynamique sous régionale pour les spectacles jeune-publics notamment scolaires et universitaires.

Parmi la multitude de festivals jeune-publics initiés spécifiquement pour les écoles et universités au Bénin sur une période de deux décennies, il est resté pratiquement le seul à survivre. Le Festival scolaire et universitaire de théâtre et de chorégraphie (Festhec) vit encore sans discontinuité et va amorcer à partir de cette année une étape plus grande. La 17ème édition prévue du 10 au 17 avril prochain au centre culturel et sportif Okinawa de Tankpè dans la commune d’Abomey-calavi sera, en plus des activités traditionnelles de l’initiative, le carrefour de rencontre de directeurs de festival scolaire et universitaire de la sous région ouest-africaine. Ils y seront pour discuter et donner vie à un réseau sous-regional pour spectacle jeune-public scolaire et universitaire. L’idée est du promoteur du Festhec. Jean Louis kédagni veut là, non seulement agrandir le champs d’expression qu’il offre aux talents artistiques des écoles et universités mais aussi fédérer les énergies à la fois des promoteurs culturels et des partenaires techniques et financiers au profit de cette cible.

Pour mémoire, Festhec est né en 2004 en réponse à un constat précis, le manque d’opportunité de diffusion des créations artistiques des écoliers, élèves et étudiants. Élève en 2000, Jean Louis Kédagni avait constaté qu’après les journées culturelles, les créations des apprenants sont rangées. « Après les journées culturelles, plus d’opportunités pour s’exprimer. Il fallait créer un cadre pour que le spectacle qu’on créait dans les écoles puissent avoir d’autres opportunités de diffusion», nous raconte-t-il. Il a commencé d’abord par une étape départementale en partenariat avec un autre festival qui n’existe plus avant d’embrasser tout le Bénin puis d’autres pays qui viennent désormais sur le Festhec. Notons également que le festival était ouvert seulement aux primaires et secondaires avant de s’étendre aux universités.

Festhec offre donc aux groupes de théâtre, de musique et de danse de ces établissements l’espace d’expression au-delà de leurs milieux d’éducation et des journées culturelles. Il y a même eu des éditions où les 5 meilleurs groupes ont effectué une tournée nationale avec Festhec. La création du réseau ouest-africain pour spectacle jeune-public scolaire et universitaire lors de la 17ème édition du Festhec permettra de faire tourner les meilleurs du festival dans d’autres pays.

Festhec 2020, ce sera aussi de la compétition artistique inter-collèges du Benin, du Togo, du Niger, etc. Ce sera également des formations et des spectacles. L’aventure Festhec continue donc même si c’est pratiquement sur fonds propres du promoteur excepté trois éditions sur les 16 passées où il y a eu un accompagnement financier de l’Etat à travers le Fonds d’aide à la culture devenu Fonds des arts et de la culture (Fac).

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.