Bénin : Du Pitch à l’étalon d’argent au Fespaco

Bénin : Du Pitch  à l’étalon d’argent au Fespaco

Sylvestre Amoussou, cinéaste béninois et lauréat d'étalon d’argent au Fespaco 2017

Entretien de la Semaine

Pich en 2015 et étalon d’argent en 2017. Ainsi se schématise le palmarès du Bénin lors des 24ème et 25ème Fespaco. Christian Whannou Noukpo et Sylvestre Amoussou, respectivement lauréats de ces prix impriment un Bénin plein d’espoir en matière de cinéma.

Le Pitch est un concours qui invite à présenter, réglementairement en trois minutes un projet de réalisation cinématographique. Le postulant devra persuader le jury du bien- fondé de son film d’une part et intéresser d’autre part un producteur qui engagera ses moyens pour la concrétisation de son projet. C’est une initiative de l’Organisation Internationale de la Francophonie, tenue en marge du Fespaco. En 2015, le jeune réalisateur béninois Christian Whannou Noukpo a remporté le premier prix dans la catégorie Long- métrage. Comme lot gagné, une enveloppe financière, une bourse d’écriture de scénario et le financement de son projet.

Pour le Fespaco 2017, son aîné Sylvestre Amoussou est lauréat de deux distinctions. Avec son long métrage L’orage africain, un continent sous influence, l’homme a d’abord reçu le Prix Spécial de l’Assemblée nationale de Ouagadougou (trophée+ une enveloppe financière de sept millions de francs CFA) avant d’honorer toute la jeunesse africaine, notamment celle de son pays grâce à l’étalon d’argent (trophée + une enveloppe financière de dix millions de francs Cfa).

C’est une fiction qui engage les discussions sur la bonne gestion des ressources naturelles en Afrique. Elle met en action un Chef d’Etat qui, flapi et mentalement indigné de voir des entreprises occidentales exploiter, sous les yeux de tous, les richesses naturelles de son pays, prend l’engagement de nationaliser toutes les usines de production installées sur son territoire. Ceci déclencha une lutte sans merci entre le Président et les ‘’exploitants’’ occidentaux.

C’est un long métrage satirique qui met en lumière les manœuvres secrètes et déloyales ‘’cousues’’ pour piller les ressources de l’Afrique. En réalisant ce film, Sylvestre Amoussou lance une opération continentale dont le but est de conscientiser les jeunes sur les véritables causes de l’aliénation de l’Afrique.

« Le film de Sylvestre Amoussou a fait battre les cœurs à Ouagadougou pour son engagement mais aussi pour son niveau technique. C’est pour le public qu’on fait les films et non pour les experts. Il a énormément bossé, notre compatriote pour pleinement mériter tous les lauriers pour son courage, son abnégation et son sens de cinéma. Son œuvre a réuni des énergies de partout lors de sa fabrication. Bénin, Cameroun ; Congo, Guinée Bisseau, Sénégal, France, USA, Maroc… Il est temps de libérer la création africaine des multiples chaînes psychologiques et matérielles qui l’entravent. Sylvestre Amoussou vient par son sacre au Fespaco de montrer la voie », écrit le jeune réalisateur du Bénin, Arcade Assogba sur son mur facebook, quelques minutes après la distinction de son compatriote.

« A Ouagadougou, toute la délégation béninoise a vibré à l’hymne national du pays. Pour la première fois dans l’histoire du cinéma, l’étalon d’argent pour le Bénin… Bravo à l’artiste et à toute l’équipe de tournage » se réjouit Kombert Quenum, lui aussi réalisateur.
L’entrepreneur culturel et Directeur Général du centre Arttistik Afrika, Ousmane Alédji, quant à lui, estime que ce sacre mérite une émission spéciale sur les plateaux de l’ORTB, la télévision nationale du Bénin.

Révéler les coulisses de la réalisation de ce film aux téléspectateurs n’est pas une mauvaise idée, pensons – nous.

Esckil AGBO

Lire aussi dans cette catégorie :