Guy Mapoko artiste musicien béninois. Crédit photo: Tognidaho

Bénin- Concert à l’Ifb de Cotonou : Guy Mapoko a tout donné

Artiste béninois de renom et promoteur du concept Rock africa, Guy Mapoko a donné un concert 100% Rock and roll au soir du vendredi 12 juillet 2019 à l’Institut français du Bénin site de Cotonou. Devant un public surexcité et des personnalités comme le ministre de l’Energie Jean-Claude Houssou, l’artiste a livré un spectacle digne de sa renommée.

Guy Mapoko a livré un show à faire dresser les poils sur le bras. C’est une véritable bête de la scène comme l’ont annoncé certains journaux avant le concert. Il a simplement comblé les attentes car annoncé pour être époustouflant, le concert a été spectaculaire, tant son talent a fait sensation.

Du Rock n’ roll épuré avec une touche africaine. C’est comme cela que l’artiste définit son style de musique. Et c’est ce qu’il a servi au public en déroulant quelques morceaux de son nouvel album de 14 titres intitulé « Pardon » ainsi que d’autres chansons phares de son répertoire.

Sur scène, une voix rauque et impressionnante suivie d’une équipe de musiciens dénommée Ambo. Avec impétuosité, ils ont tenu les spectateurs en haleine pendant plus de 2h. Du pianiste en passant par les chœurs, le batteur, les deux bassistes jusqu’au percussionniste, tous étaient dans un ‘’délire’’ spectaculaire avec à sa tête Guy Mapoko.

Dès son entrée sur scène avec son clavier (piano) en bandoulière et vêtu d’un ensemble noir, il fait forte impression. Comme pour signifier que la soirée sera longue et enflammée, Guy Mapoko va à l’essentiel en enchaînant d’abord deux morceaux, histoire d’établir des liens avec son public.Ce n’est qu’après cela, qu’il salue les spectateurs, dégoulinant déjà de sueur. Et c’est parti pour un spectacle inédit où mélomanes et profanes se sont laissé emporter par une démence musicale appelée : Guy Mapoko.

D’une voix grave qu’il semble puiser du tréfonds de ses entrailles, le rockeur béninois exécute avec ferveur le morceau « Jesu houn », une composition de son ancien groupe «Les frères Koudakoll». C’est une dédicace à Dieu pour sa bonté et surtout pour lui avoir permis de faire le concert sans aucune intempérie. A la suite de quoi, il se déchaine véritablement.

Guy Mapoko rend hommage à ses idoles

Guy Mapoko. Ph/ Tognidaho

Après quelques titres phares tirés de son répertoire, il observe une courte pause avant d’entamer la 2ème partie de son spectacle. Cette deuxième partie est marquée par un vibrant hommage à l’endroit de deux artistes qui l’on le plus marqué. Il s’agit du célèbre rockeur français Johnny Hallyday et de l’illustre artiste béninois Sagbohan Danialou.

Ici, l’on retrouve l’artiste plus endiablé, vêtu d’une chemise qu’il a déboutonnée exprès laissant voir son torse en sueur.La scène devenue trop petite pour contenir sa fougue, celui qu’on surnomme ‘’la légende du rock africain’’ n’hésite pas à sauter de l’estrade pour se promener dans le public.

Comme s’il se laissait guider par une puissance supérieure, Guy Mapoko s’avère infatigable et bouillant toute la soirée. Ceci pour le bonheur de spectateurs insatiables qui, à la fin de chaque morceau en voulaient plus.

D’un morceau à un autre, Guy Mapoko fait vibrer ce public surexcité qui, apparemment s’attendait à un spectacle aussi épatant et mouvementé. Profitant de cette énergie, il livre la version rock du célèbre morceau « Gbèto Vivi » de Sagbohan Danialou. Le public dans une grande euphorie l’accompagne en chœur. Un exercice qu’il répète à succès avec la première version du titre « Pardon » connu sous l’appellation « Bada ». Ceci pour le plaisir du public béninois à qui il s’est révélé des années plus tôt grâce à ce titre de son ancien groupe «Les frères Koudakoll».

Inès Fèliho

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment