Charly Djikou, artiste sculpteur et porteur du programme « Cité touristique des empreintes sur pierre de Savè » Crédit photo: Tognidaho

Bénin-« Cité touristique des empreintes sur pierre de Savè » : De nouvelles mesures dans la mise en œuvre du programme

L’association culturelle Houéf’arta organisé un atelier de réflexion dans le cadre du programme « Cité touristique des empreintes sur pierre de Savè » les 20 et 21 février 2019 à l’espace culturel Charly Djikou sis à Akassato. Au cours de cet atelier il a été question d’exposer le contenu de ce programme aux participants pour de nouvelles contributions.

Travailler en synergie avec des artistes, des associations locales et autres acteurs du patrimoine culturel pour une meilleure portée du programme :« Cité touristique des empreintes sur pierre de Savè ». Telle est l’ambition de Charly Djikou, artiste sculpteur et porteur de ce programme. Avec pour principal but de valoriser les collines de la ville de Savè et d’en faire une destination touristique dans la sous-région, ce programme est né d’une fortuite visite du sculpteur de pierre dans ladite ville. Depuis, il s’évertue avec les membres de son association ( Houéf’art) à faire de ce rêve une réalité. Du bilan présenté par Pacôme Alomakpé, spécialiste du patrimoine et membre de l’association Houéf’art, l’on retient que de considérables activités culturelles et socio-économiques ont été menées.

Mais 3 ans après la mise en place du programme, Charly Djikou fait un break et nourrit de nouvelles ambitions pour cette ville dont les collines représentent de véritables atouts touristiques. De ce fait, il associe à cette cause, les autorités communales, des acteurs culturels, des archéologues, des historiens, des architectes, des spécialistes de la gestion du patrimoine culturel et autres en vue d’une contribution efficiente et efficace pour la bonne marche du programme. Le sculpteur de pierre entend désormais réécrire l’histoire de Savè en mettant la lumière sur les traces de l’esclavages, les Akpolos (meules), les masques Gulèdè et ce, avec la matière première qu’est la pierre. Pour y parvenir, cet artiste béninois prévoit des séances de formations et autres activités avec les jeunes de cette ville afin de transmettre l’art de la sculpture des pierres et de créer de l’emploi au profit de ceux-ci. « Ensemble avec des jeunes du département des collines et des sculpteurs du monde, je veux reprendre les masques Guèlèdè de grandes tailles un peu partout dans les rochers pour créer une randonnée touristique » confie-t-il.

Cette ambition est fortement approuvée par des associations de Savè et autres parties prenantes. Pour le professeur Simon Akpona, représentant de l’Association internationale du groupe Guèlèdè (Aigg), c’est une belle initiative qui mérite d’être accompagnée. « Ma contribution sera de m’engager à mobiliser le financement nécessaire pour faire des collines de Savè un musée à ciel ouvert », promet l’ancien recteur de l’Université de Parakou. Dans la même optique que ce dernier, l’acteur culturel Ousmane Alédji est assez optimiste. Mais pour lui, ce programme  n’est pas qu’une question de financement. Il estime que le programme est réalisable si chacun à son niveau s’y met réellement en apportant sa pierre à l’édifice.

Inès Fèliho

 

  • 35
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment