Eric Hector Hounkpè, directeur du Festival International de Théâtre du Bénin (FITHEB). Crédit photo: Tognidaho

Allô ! allô ! Monsieur le Directeur du FITHEB

Allô ! Monsieur le Directeur du Festival International de Théâtre du Bénin (FITHEB), dites- nous que ce n’est pas vrai. Monsieur le Directeur, ouvrez- vous enfin aux acteurs du théâtre béninois, aux amis et sympathisants du FITHEB. Monsieur le Directeur, nous aimerions vous entendre parler. Dites- nous que c’est faux.

Monsieur le Directeur, est- ce vrai que votre institution ne dispose pas encore du projet de la 14ème édition de notre biennale ? Nous avons appris que rien n’aurait été déposé à votre hiérarchie immédiate. Dites- nous que ce n’est pas vrai.

Allô ! allô ! allô ! Monsieur le Directeur, veuillez nous éclaircir. Tout nous semble sombre. Nous vous prions de répondre à nos préoccupations.

Monsieur le Directeur, dites- nous que rien ne dépend de vous. Faites – nous savoir que vous n’êtes pas responsable de ce qui arrive à l’édition 2018 du FITHEB. Vos mots sont attendus pour dissiper les maux de notre festival. Vos explications feront disparaître nos craintes.

Allô ! Allô ! Monsieur le Directeur, veuillez parler, le public vous écoute.

Pourquoi, jusque- là, n’avons- nous pas eu la délibération de l’appel à spectacle que votre direction avait lancé ? Qui en est le responsable ? Vous ou votre hiérarchie ?

Si vous l’aviez rendue publique, cette délibération, nous aurions constaté votre sens de pression sur notre ministère. En 2014, lorsque le régime défunt rudoyait la tenue de la 12ème édition du FITHEB, nous étions régulièrement informés.

Votre prédécesseur mettait sans interruption l’opinion publique au courant de ses difficultés. Soit par voie de conférences de presse, soit par communiqué de la direction générale de l’institution.

S’il y avait une chose dont nous étions sûrs, c’est que malgré les péripéties, les multiples reports de dates, le FITHEB se tiendra.

Aujourd’hui, nous ne sommes certains de rien parce que nous sommes sous-informés, que dis- je, nous ne sommes pas du tout informés. Il n’y a personne pour nous rassurer officiellement.

Et s’il y aurait quelqu’un pour ‘’ faire ce job’’, c’est bien vous monsieur le Directeur.
Nous aimerions vous entendre parler. Dites – nous que ce n’est pas vrai.

Dites- nous que ce n’est pas vous. Dites – nous le niveau d’évolution des préparatifs du FITHEB 2018 et les obstacles que vous rencontrez.

Monsieur le Directeur, parlez. Nous vous écoutons.

Esckil AGBO

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment